Dassault se prépare à agrandir son site de Mérignac

Le PDG de Dassault, Eric Trappier, a indiqué, lors de l’inauguration du nouveau centre de maintenance de Falcon à Mérignac (Gironde), qu'il allait lancer les études pour étendre le site, afin d'y regrouper certaines activités tertiaires actuellement situées en région parisienne. Le site assemble aujourd'hui les Rafale et les Falcon.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Dassault se prépare à agrandir son site de Mérignac

Dassault ne cesse d'investir sur son site de Mérignac (Gironde), implanté au plus près de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac. Le groupe vient d'y construire son dernier centre de maintenance de Falcon : un grand hangar de 7 200 m², qui bénéficie d'un accès à la piste et peut accueillir jusqu'à six avions de type Falcon 7X, 8X et 5X. Un investissement de 20 millions d'euros. Ce centre complète les installations de maintenance, réparations et révisions de Dassault Falcon Service implantées sur l'Aéroport de Paris-Le Bourget depuis 1967.

L'activité a débuté avec une vingtaine de salariés. A terme, en 2018, il devrait compter 70 personnes. Une partie d'entre eux proviendront de l'unité du Bourget (Seine-Saint-Denis). Mais, la majorité des salariés seront recrutés. A cet effet, DFS a conclu un accord avec Aérocampus Aquitaine, centre de formation aéronautique.

Une décision qui s'intègre pleinement dans le plan de transformation de Dassault, qui veut désormais spécialiser ses sites français. En toute logique, il a donc choisi d'implanter son nouveau centre de maintenance de Falcon à Mérignac, là où l'avion est aujourd'hui assemblé, avec le Rafale.

Extension du site et salariés délocalisés de Paris à Mérignac

Pour les mêmes raisons, d'autres investissements de poids sont en cours à Mérignac. Eric Trappier a annoncé devant les élus locaux, Alain Juppé, le maire (LR) de Bordeaux, et Alain Rousset, le président (PS) de la région Nouvelle-Aquitaine, qu'il lançait une étude pour étendre son site de Mérignac. Dassault y dispose d'importantes réserves foncières situées entre son usine qui assemble le Rafale et le Falcon et le nouveau campus de Thales.

"Nous allons regrouper certaines activités tertiaires actuellement situées en région parisienne, pour rapprocher ceux qui dessinent les avions, les bureaux d'études, de ceux qui les fabriquent", a indiqué Eric Trappier. Une centaine de salariés vont être délocalisés "rapidement" de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) vers Mérignac. Mais, aucune échéance n'a été avancée. "Cela se fera sur le principe du volontariat", a indiqué le Pdg.

Eric Trappier espère réduire les coûts de production et améliorer la compétitivité du groupe. "La famille Dassault a fait le choix de produire en France, où nous avons 9 sites dont 4 en Nouvelle-Aquitaine, mais c'est un choix difficile, Dans l'aviation civile, nos concurrents nord-américains, qui peuvent licencier à la moindre baisse du plan de charge, ont 20 % de marge opérationnelle, contre 7,5 % pour nous", a rappelé le PDG de Dassault aux élus locaux de gauche et de droite, qui se sont déplacés en nombre à cette inauguration.

Dassault emploie aujourd'hui 1 600 personnes à Mérignac. La montée en puissance des ventes de Rafale à l'export a permis de compenser les difficultés de la branche aviation d'affaires et du Falcon.

En 2015, le chiffre d'affaires de Dassault Falcon Service s'est élevé à 176 millions d'euros. La société compte 600 salariés.

Nicolas César

0 Commentaire

Dassault se prépare à agrandir son site de Mérignac

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 25/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS