Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Dassault reporte encore le lancement du Falcon 5X mais ne songe pas encore à remplacer Safran

, ,

Publié le , mis à jour le 12/10/2017 À 06H42

Infos Reuters LAS VEGAS (Reuters) - Dassault Aviation attend de savoir comment Safran compte régler les problèmes de moteurs à l'origine d'un nouveau retard de son futur avion d'affaires Falcon 5X avant d'envisager de s'adresser à d'autres fournisseurs, a déclaré mercredi le PDG du constructeur aéronautique français

Dassault reporte encore le lancement du Falcon 5X mais ne songe pas encore à remplacer Safran
Dassault Aviation attend de savoir comment Safran compte régler les problèmes de moteurs à l'origine d'un nouveau retard de son futur avion d'affaires Falcon 5X avant d'envisager de s'adresser à d'autres fournisseurs.
© DR

Dassault Aviation attend encore. Alors que des problèmes de moteurs sont à l'origine d'un nouveau retard de son futur avion d'affaires Falcon 5X, le constructeur européen préfère laisser du temps à Safran, le motoriste, avant d'envisager de s'adresser à d'autres fournisseurs.

"Pour l'instant, c'est un peu tôt. Pour l'instant, on attend de voir ce que Safran est capable de nous dire pour essayer de minimiser l'impact", a dit Eric Trappier à Reuters en marge du salon de l'aviation d'affaires de Las Vegas.

Eric Trappier a annoncé en début de semaine que l'entrée en service du Falcon 5X, déjà reportée précédemment à 2020, devrait être une nouvelle fois retardée, Safran ayant informé Dassault de problèmes avec le compresseur haute pression. Il n'a pas été possible de joindre Safran dans l'immédiat.

Eric Trappier a déclaré que Dassault était lié contractuellement avec Safran au sujet du nouveau moteur Silvercrest équipant le Falcon 5X mais il a refusé de dire si l'avionneur français recevrait une indemnisation de la part de son fournisseur. "Le problème de compensation est un sujet entre Safran et nous. C'est confidentiel", a-t-il dit.

Il a aussi jugé qu'une éventuelle vente de Rafale, l'avion de chasse de Dassault, au Canada serait l'occasion d'une forte "coopération" entre ce pays et la France. Le Rafale pourrait être partiellement assemblé au Canada, a-t-il dit.

Le Canada a gelé cette année un projet d'achat de 18 chasseurs F-18 Super Hornet à Boeing en raison du litige entre l'avionneur américain et son concurrent canadien Bombardier, dont l'avion de ligne CSeries a été frappé de droits de douane de 300% par le département américain du Commerce.

Reuters 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

12/10/2017 - 18h37 -

C'est dommage pour le retard pris vis du marché Américain et l'image de Dassault. C'est l'incertitude de la technicité de pointe. Pourtant les essais de conformité étaient validés. Pourquoi cet écart?
Répondre au commentaire

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus