Dassault maintient ses objectifs mais le marché reste difficile

par Cyril Altmeyer et Tim Hepher
Partager
Dassault maintient ses objectifs mais le marché reste difficile
Dassault Aviation a annoncé maintenir ses prévisions de livraisons de Falcon malgré un marché de jets qui reste difficile en raison de la chute des prix des avions d'occasion. L'avionneur confirme dans un communiqué anticiper 45 livraisons de jets Falcon en 2017, après 49 en 2016 et 55 en 2015. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse

SAINT-CLOUD, Hauts-de-Seine (Reuters) - Dassault Aviation a annoncé mercredi maintenir ses prévisions de livraisons de Falcon malgré un marché de jets qui reste difficile en raison de la chute des prix des avions d'occasion.

L'avionneur confirme dans un communiqué anticiper 45 livraisons de jets Falcon en 2017, après 49 en 2016 et 55 en 2015.

"La baisse de prix est beaucoup plus importante sur le marché de l'occasion que les rabais qu'on peut faire sur les avions neufs", a déclaré le PDG Eric Trappier lors d'une conférence de presse, pour expliquer l'attentisme des clients potentiels.

Le constructeur, en concurrence avec l'américain Gulfstream, le canadien Bombardier et le brésilien Embraer, a engrangé 14 prises de commandes de Falcon au premier semestre, donnant un total de 1,381 milliard d'euros en incluant la défense.

Le groupe réaffirme viser pour cette année une hausse de son chiffre d'affaires, après une progression à 2,050 milliards d'euros au premier semestre contre 1,662 milliard un an plus tôt.

Dassault Aviation a vu sa marge opérationnelle ajustée reculer de 1,5 point au premier semestre à 6,0%, sous l'effet de la hausse des frais de recherche et développement liés au futur Falcon 5X, qui a effectué son premier vol le 5 juillet en vue d'une entrée en service en 2020.

Dassault Aviation, qui prévoit cette année de livrer 11 Rafale, comme en 2016, espère toujours un achat d'avions de combat Rafale de la part de la Malaisie, a réaffirmé Eric Trappier, disant cependant attendre les élections générales prévues dans le pays d'ici mi-2018.

Le Groupe Industriel Marcel Dassault (GIMD) détient 62,2% du capital de Dassault Aviation et Airbus encore 9,9%, le flottant ressortant à 27,4%.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

DASSAULT AVIATION

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS