Dassault, l’entreprise étendue en réseau

Grâce à l’entreprise étendue, pas besoin d’être un mastodonte. Face à Boeing et Airbus, Dassault Aviation a opté pour une stratégie innovante : celle de l’entreprise étendue. Pour chacun de ses programmes, militaire et civil, le groupe s’entoure d’une constellation spécifique et temporaire de fournisseurs qui partagent la même base de données. Grâce à cette approche, il n’est pas utile de procéder à des fusions ou de créer des consortiums. "Cette répartition collaborative des tâches permet de réduire les besoins en nouvelle main-d’œuvre", précise Jérôme Camps, responsable technique au sein du bureau d’études de Dassault Aviation. Une approche ouverte de l’industrie que le groupe a su formaliser et généraliser ces dernières années.

Rouage central de cette organisation collaborative : la maquette numérique. Un outil précieux issu de la collaboration avec une autre filiale du groupe, Dassault Systèmes. Reposant en grande partie sur l’utilisation du logiciel phare Catia, elle a été employée pour la première fois en 1990 pour le Rafale, puis pour le Falcon 2000, le 7X, le Neuron, et aujourd’hui pour le Falcon 5X, le nouvel avion d’affaires de Dassault Aviation. Visualisation tridimensionnelle, gestion du cycle de vie… elle décrit chaque appareil dans les moindres détails.

La création d’un plateau virtuel en 2005, qui permet à tous les partenaires industriels d’accéder au partage de centaines de milliers de données de la maquette numérique depuis leurs propres bureaux, a ouvert la voie à la notion d’entreprise étendue. Chacun peut consulter, via le même environnement virtuel, les informations nécessaires à la production de tel ou tel élément de l’appareil en cours de réalisation. Une méthodologie industrielle qui doit vaincre les réticences nourries par certaines habitudes immuables… "Il faut parvenir à convaincre chaque fournisseur, un par un, de la nécessité d’adopter un outil numérique commun, affirme Jérôme Camps. Nous avons fait de cet outil un langage industriel universel." Un partage qui nécessite au passage une synchronisation permanente des bases de données.

Pour Dassault Aviation, l’effort d’évangélisation numérique s’avère payant. Certes, l’entreprise étendue exige une grande maîtrise des informations. Lesquelles sont nécessaires ? Des fournisseurs concurrents ont-ils accès aux mêmes données ? Comment encoder les informations ? Dassault Aviation a d’ailleurs fait appel à des hackers pour tester la fiabilité de son système de partage de données. Une sécurisation d’autant plus nécessaire que l’entreprise étendue ne cesse… de s’étendre. Peu à peu, les centres de maintenance agréés par Dassault Aviation l’intègrent dans leur système. Mais à l’heure où la nécessité de respecter les budgets et les délais n’a jamais été aussi pressante dans le secteur aéronautique, le groupe est formel : la mise en œuvre du concept d’entreprise étendue permet d’honorer les commandes sans dépasser les limites. D’une certaine manière, cela revient à s’organiser en coentreprise virtuelle au gré des programmes, tout en respectant l’identité de chacun des partenaires. Une sorte de pragmatisme industriel en somme.

O. J.

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie

Amélioration continue

LE SUR MESURE INDUSTRIEL

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - ICF LA SABLIERE

Accord-cadre à bons de commandes travaux TCE spécifique PMR Ile de France

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS