Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Dassault confiant pour boucler le contrat Rafale en Inde avant la fin de l'année

Elodie Vallerey , , ,

Publié le

Interrogé à l'occasion du salon de l'aviation européen Ebace, à Genève, le 19 mai, le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier a commenté les résultats des récentes élections législatives en Inde et de la votation fédérale en Suisse.

Dassault confiant pour boucler le contrat Rafale en Inde avant la fin de l'année © Dassault Aviation

La politique et les affaires sont souvent imbriquées. Le week-end dernier, le groupe d'aéronautique et de défense français Dassault Aviation a surveillé de près les résultats électoraux dans deux régions bien éloignées du monde.

L'Inde d'abord, où l'avionneur a engagé depuis deux ans des négociations exclusives en vue de vendre 126 avions de combat Rafale à l'armée de l'air. Le 16 mai 2014, le peuple indien a donné la majorité aux nationalistes hindous du Bharatiya Janata Party (BJP), profilant une nomination prochaine de son leader, Narendra Modi, au poste de Premier ministre.

Après dix années de discussions avec le modéré Manmohan Singh, l'arrivée au pouvoir du nationaliste Modi inquiète-t-elle l'avionneur français ?

Interrogé par l'AFP à l'occasion du salon de l'aviation européen Ebace, à Genève, le 19 mai, le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier s'est montré optimiste quant à une finalisation du contrat MRCA "avant la fin de cette année".

"Cela me rassure car l'inquiétude pouvait être qu'il n'y ait pas une majorité qui se dégage de manière évidente, là on a une majorité forte", a-t-il confié. "Pour nous c'est rassurant car je pense que cela va encore accélérer le processus" de finalisation du contrat.

nouvelle offre à la suisse après le rejet du gripen

Eric Trappier a également réagi aux résultats de la votation suisse du 18 mai, à l'issue de laquelle le projet d'achat de la Confédération helvétique de 22 avions de combat suédois Gripen-E a été rejeté. 

Au début des années 2010, Dassault Aviation s'était positionné dans la compétition lancée par Berne pour le renouvellement partiel de ses vieux chasseurs F5. Son offre avait été jugée trop onéreuse.

"Notre offre n'est plus valable en l'état mais elle peut le redevenir si on nous le demande", a-t-il commenté à l'AFP, jugeant tout de même le sujet "prématuré".

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle