Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Dassault Aviation va renforcer ses sites en Gironde

, , , ,

Publié le

Dans une interview à "Sud-Ouest", publiée ce mercredi 25 octobre, Eric Trappier, le PDG de Dassault Aviation explique comment le plan de transformation de l'entreprise va amener le transfert de plusieurs centaines de salariés de la région parisienne vers l'usine de Mérignac (Gironde).

Dassault Aviation va renforcer ses sites en Gironde
Chaîne d'assemblage final du Falcon 7X à Bordeaux-Mérignac.
© DR

Il y a un an, pour faire face à la baisse des commandes de Falcon et améliorer la compétitivité, à la concurrence américaine, Dassault Aviation a engagé un plan de transformation, qui vise à "rapprocher les ingénieurs qui conçoivent les avions, de ceux qui les produisent et de l’après-vente, tout en accélérant la numérisation de nos process et en allant vers l’usine 4.0", rappelle Eric Trappier, le PDG de Dassault Aviation, dans l'interview accordée à "Sud-Ouest". Un plan, qui "donne lieu, par exemple, à des déménagements d’équipes de l’Île-de-France (Saint-Cloud, Le Bourget…) vers Mérignac (1 400 salariés), près de Bordeaux, où sont assemblés Rafale et Falcon. Ou encore de quelques dizaines de spécialistes en pyrotechnie d’Argenteuil (Val de Marne) et de Poitiers vers Mérignac et Martignas-sur-Jalle (450 salariés) en Gironde, site historiquement dédié aux explosifs", précise-t-il. Au total, plusieurs centaines de personnes seront mutées à Mérignac, où un nouveau bâtiment sera d'ailleurs prochainement construit.

Le patron de Dassault Aviation, qui a promis de ne pas fermer de site en France, souligne que ces "mouvements vont s'étaler jusqu'en 2026 et se font sur la base du volontariat".

Coup de "gueule" sur les problèmes de transports dans la métropole de Bordeaux

Au passage, Eric Trappier a interpellé les élus locaux sur les problèmes d'embouteillage dans la zone autour de l'aéroport de Mérignac, au moment où la métropole de Bordeaux envisage de créer 10 000 nouveaux emplois dans l’aéronautique et le spatial d’ici 2030 à Mérignac, dans le cadre de Bordeaux Aéroparc, soit deux fois plus qu’aujourd’hui. "Tout le monde est content de voir Thales et Dassault se développer ici. Or, nous sommes confrontés à des embouteillages monstres. Les choses ont été faites à l’envers. Je ne comprends pas qu’il n’y ait pas encore le tramway", déplore-t-il. "J’en ai parlé à Alain Juppé, le président de Bordeaux métropole, Alain Rousset, le président de la région et Alain Anziani, le maire de Mérignac, mais rien n’a bougé, alors que l’arrivée de la LGV va générer de nouveaux flux. Le politique ne peut pas vouloir créer de l’emploi, sans faciliter les transports", fustige-t-il.

Nicolas César
 

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle