Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Dassault Aviation annonce le lancement d’un nouveau Falcon

Olivier James ,

Publié le

A l’occasion de la présentation des résultats du groupe, son PDG Eric Trappier a révélé la présentation prochaine d’un nouveau Falcon lors du prochain salon de Genève, du 20 au 22 mai prochain.

Dassault Aviation annonce le lancement d’un nouveau Falcon © Dassault Aviation

L’annonce est pour le moins surprenante. Seulement cinq mois après le lancement au salon MBDAA de Las Vegas du Falcon 5X, Dassault Aviation vient de créer la surprise sur le marché de l’aviation d’affaires. "Nous allons lancer au salon de l'aviation d'affaires Ebace une nouveauté qu'on appelle le M1000", a déclaré Eric Trappier, le PDG du groupe, à l’occasion de la présentation des résultats du groupe.

Si la surprise est complète, les informations sur ce projet sont, elles, peu nombreuses. Il faudra attendre le salon de Genève, en mai prochain, pour connaître les détails de ce nouveau modèle. Le PDG de Dassault Aviation s’est refusé à tout autre commentaire. Le groupe cherche vraisemblablement à diversifier son catalogue de jets d’affaires afin de mieux couvrir tous les segments qui composent ce marché très spécifique de l’aéronautique.

Une extension du falcon 7x ?

Hypothèse la plus probable : le M1000 pourrait être un avion plus grand et au rayon d’action plus élevé que le Falcon 7X, appareil qui est pour le moment à l’extrémité supérieure du catalogue du groupe avec ses 11 000 km de distance franchissable. Sous cette barre, Dassault Aviation a comblé le "trou de gamme" qui existait entre le Falcon 900LX (8800 km de rayon d’action) et le Falcon 7X avec son dernier-né, le Falcon 5X (9600 km de rayon d’action). Quant aux distances encore inférieures, Dassault Aviation est aussi présent avec le Falcon 2000S (6200 km) et le Falcon 2000LXS (7400 km).

Le M1000 sera-t-il un nouvel avion ou une extension du Falcon 7X ? Il permettra quoi qu’il en soit à Dassault Aviation de s’imposer dans le segment des jets d’affaires à ultra longue portée, où il est très peu présent. Ce nouveau modèle devra entres autres batailler avec le Global 6000 du canadien Bombardier et l’américain Gulfstream avec son G550. Autant de modèles situés entre 50 et 60 millions de dollars.

Relancer le niveau des ventes

L’enjeu économique de ce lancement est crucial pour Dassault Aviation, qui tire plus de 70% de son chiffre d’affaires de l’aviation civile. Le PDG du groupe a d’ailleurs affirmé lors de la présentation des résultats annuels, ce jeudi 13 mars, que la reprise du marché de l’aviation d’affaires n’était pas aussi forte qu’attendue. Le niveau de ventes reste très en deçà de l’année 2008, qui avait culminé à 1 315 jets d’affaires vendus.

Cependant, après quatre années de baisse continue, l’année 2013 marque un retour à la croissance, même légère : 678 ventes, en hausse de 0,9%. L'avionneur a d’ailleurs augmenté le nombre de ses prises de commandes de Falcon à 64 unités en 2013, contre 58 en 2012. Le niveau de livraison pourrait cependant repartir à la baisse en 2014. Nul doute que Dassault Aviation compte avec son nouveau modèle favoriser le niveau de ses ventes.

Olivier James

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle