Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Dans un marché automobile européen stable en 2018, PSA et Renault s'en sortent bien

, , , ,

Publié le , mis à jour le 16/01/2019 À 12H07

Le 16 janvier, l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) a publié ses données sur les immatriculations pour l'ensemble de l'année 2018. Le marché européen est resté stable et les constructeurs français s'en tirent bien, particulièrement le groupe PSA. Les constructeurs allemands sont davantage en peine mais Volkswagen peut se consoler avec la plus grosse part de marché.

Dans un marché automobile européen stable en 2018, PSA et Renault s'en sortent bien
L'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) a publié ses données sur les immatriculations pour l'ensemble de l'année 2018.
© D.R. - PSA

Le marché automobile européen est resté quasiment stable en 2018 malgré un quatrième mois consécutif de baisse en décembre. Mercredi 16 janvier, l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) a publié ses données pour l'ensemble de l'année. Elles montrent un mouvement de repli engagé depuis l'introduction des nouvelles normes antipollution WLTP en septembre 2018.

En décembre 2018, 1 038 984 véhicules neufs ont été immatriculés dans les pays de l'Union européenne et de l'Association européenne de libre-échange (Islande, Norvège et Suisse), soit 8,7% de moins qu'en décembre 2017.

Performances annuelles contrastées mais progression en France

Sur l'ensemble de l'année 2018, le nombre d'immatriculations sur le marché européen a atteint 15 624 486, soit un repli de 0,04%. En considérant seulement les pays de l’Union Européenne, les immatriculations enregistrent une très légère croissance de 0,1% en 2018. Une stabilité qui permet à l’UE de connaître sa cinquième année consécutive de croissance.

Les performances annuelles des différents marchés nationaux ont été contrastées, avec une progression en France (+3,0%) et en Espagne (+7,0%) mais des reculs en Allemagne (-0,2%), en Italie (-3,1%) et au Royaume-Uni (-6,8%).

Mois de décembre difficile pour les constructeurs français

Sur le mois de décembre uniquement, seul Daimler a tiré son épingle du jeu parmi les grands constructeurs avec une hausse de 8,5% de ses immatriculations.

Côté français, la baisse a été de 16,7% pour le groupe Renault et de 6,0% pour PSA. Les immatriculations de Volkswagen se sont contractées de 9,3%.

Les constructeurs français s'en tirent bien

Comme l’ont révélé les chiffres de PSA, le constructeur français est celui qui s’en tire le mieux en 2018 sur le marché européen. Sur la zone de l'Union européenne et de l'Association européenne de libre-échange, ses immatriculations bondissent de 32,5% (2 499 522 véhicules), dopées par l’intégration d’Opel. La croissance du groupe Renault est plus timide à 0,8% (1 641 156), sauvée par une bonne performance de Dacia (+11,7%).

Les constructeurs allemands sont davantage en souffrance. Volkswagen parvient à rester stable (+0,4% pour 3 733 427 voitures immatriculées en 2018), principalement grâce aux chiffres de Seat (+12,8%), Skoda (+3,4%) et VW (+2,7%) et malgré une contre-performance d’Audi (-12,4%). BMW est en recul de 1% avec 1 033 221 immatriculations, de la même manière que Daimler avec une diminution de 2,3% pour 970 187 immatriculations.

Le bilan est plus contrasté pour les constructeurs japonais. Le groupe Toyota connaît une hausse de 3,8% avec 760 069 unités. Le plus gros recul du marché est en revanche attribué à Nissan (si l’on exclut General Motors) avec une chute de 12,8%, soit 493 862 unités.

Première part de marché stable pour Volkswagen

Volkswagen peut se consoler en tenant la plus grosse part du marché européen (UE + EFTA à nouveau) : 23,9% contre 23,8% en 2017. Face à cette stabilité, PSA peut se targuer de croître : sa part passe de 12,1% à 16% en 2018. Renault est sur la troisième place avec une part de 10,5% contre 10,4% en 2017.

Avec Reuters

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle