Dans un contexte troublé, Arkema reste prudent

Publié le

Le chimiste français a vu ses résultats baisser au deuxième trimestre 2012. Le groupe a été affaibli par un environnement macroéconomique plus difficile, notamment en Europe, ainsi que par la forte volatilité des matières premières et des changes.

Dans un contexte troublé, Arkema reste prudent © Arkema

Mais les ventes du numéro un français de la chimie portent les fruits de ses acquisitions récentes.

Faisant l'hypothèse d'une continuité du contexte macroéconomique, le groupe confirme prudemment sa capacité à atteindre un Ebitda proche d'un milliard d'euros sur l'exercice 2012.

Au-delà, Arkema ambitionne de réaliser en 2016 un chiffre d'affaires de huit milliards d'euros et un Ebitda de 1.250 millions d'euros tout en maintenant son taux d'endettement à environ 40%.

Cité dans le communiqué, le PDG du groupe Thierry Le Hénaff affirme que sa priorité va au développement des lignes de produits à forte valeur ajoutée.

Ainsi, Arkema veut renforcer son positionnement sur les niches de spécialités, dont les spécialités acryliques, et compte consacrer ses investissements industriels aux pays à plus forte croissance, notamment l'Asie.

Les produits d'Arkema, scindé de Total en 2006, sont utilisés dans la construction, l'automobile, l'électronique, l'aérospatiale et l'industrie alimentaire.

L'action Arkema a progressé de 12,06% cette année.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte