Economie

Dans son ultime discours, Christophe de Margerie appelait à une bonne entente entre l’Europe et la Russie

Ludovic Dupin , , , ,

Publié le

Invité à discuter avec le Premier ministre Russe Dimitri Medvedev des investissements étrangers dans le pays, Christophe de Margerie, le PDG de Total décédé dans un accident d’avion ce lundi 20 octobre, a appelé la Russie et l’Europe à rétablir des liens paisibles et stables. Sa mémoire a été saluée par le Président Vladimir Poutine.

Dans son ultime discours, Christophe de Margerie appelait à une bonne entente entre l’Europe et la Russie © World Economic Forum - Flickr - CC

Sommaire du dossier

Le tragique décès de Christophe de Margerie est survenu quelques heures après une rencontre avec le premier ministre russe Dimitri Medvedev sur le thème des investissements étrangers dans le pays. Comme à son habitude, le grand patron n’a pas hésité à mettre les pieds dans le plat en abordant de front la situation géopolitique en cours. Il a appelé les parties à concerner à trouver des solutions diplomatiques pour retrouver des relations saines entre la Moscou et l’Europe.

Après avoir rappelé que Total était résolu à maintenir ses investissements et sa présence en Russie, il a abordé la question des sanctions : "Je n’apprécie pas les sanctions parce je pense qu’elles sont injustes et improductives. Au contraire, je considère que des problèmes politiques requièrent des solutions politiques. C’est un échec de la diplomatie quand le seul outil qui reste sont les sanctions".

Corriger la situation

Après ce premier constat, l’audacieux PDG de Total s'est permis d’aller beaucoup plus loin au point d’interpeller Moscou : "Avec tout le respect qui vous est dû, nous vous appelons à faire tout ce qui est nécessaire pour corriger la situation. Je ne vais certainement pas me mêler de politique ou exprimer des opinions (...). Je dirai seulement que si nous voulons que des investissements étrangers stables et de long terme continuent, nous devons restaurer un espace paisible et stable entre la Russie et d’autres pays. Notez que je donne des conseils similaires à mon propre gouvernement, avec la ferme conviction que, pour une bonne compréhension, les deux parties doivent remplir leur part".

Peu de patrons auraient le poids et la force de pouvoir prendre la parole sur un sujet si sensible devant le Premier ministre russe. Christophe de Margerie, lui, le pouvait. Après l’annonce de l’accident du jet privé du patron de Total sur l’aéroport de Vnoukovo à Moscou, Vladimir Poutine, le Président de la Fédération russe, a adressé un télégramme au Président français François Hollande. "Nous avons perdu un vrai ami de notre pays", indique-t-il, ajoutant que cet "illustre homme d'affaires français était à l'origine de plusieurs grands projets communs qui ont jeté les bases d'une coopération fructueuse entre la Russie et la France dans le domaine énergétique pour des années".

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte