Dans sa nouvelle usine au Maroc, Bontaz veut tripler son effectif d'ici à trois ans

Le groupe savoyard Bontaz Centre spécialisé dans la sous-traitance automobile après s'être installé au Maroc à Jorf Lasfar vient d'investir 5 millions d'euros (56 millions de dirhams) dans sa nouvelle usine d'El Jadida. Il pense passer de 170 à 600 salariés en trois ans. Interview de Daniel Anghelone, son patron.

 

 

Partager
Dans sa nouvelle usine au Maroc, Bontaz veut tripler son effectif d'ici à trois ans
Vue sur l'atelier d'assemblage

Daniel Anghelone, PDG du groupe de mécanique et sous-traitance Bontaz Centre, basé à Cluses en Haute-Savoie, fait avec L'Usine Nouvelle le point sur ses activités et ses projet au Maroc, où il achève une nouvelle usine à El Jadida, à 100 km au sud de Casablanca.

L'Usine Nouvelle : Pourquoi avoir choisi d'investir à nouveau au Maroc et où en êtes-vous au niveau de votre implantation?

Daniel Anghelone : Le but premier de ce choix est que nous souhaitions avoir des implantations proches de l'Europe avec des coûts de main d'œuvre plus bas. C'est la raison pour laquelle, nous sommes implantés au Maghreb, à savoir en Tunisie depuis 7 ans et au Maroc depuis 2 ans grâce à la proximité géographique de ces pays et la facilité de la langue.

Au Maroc, nous avons une activité industrielle à Jorf Lasfar dans des bâtiments loués parce que nous étions pressés de commencer. Aujourd'hui, nous nous agrandissons pour nous établir dans notre propre usine. Nous sommes en train de réaliser le transfert de notre site actuel de Jorf Lasfar [importante base industrielle de l'OCP NDLR] vers le nouveau d'El Jadida à 17 kilomètres de là.

Quelles sont les caractéristiques de cette nouvelle usine qui opère essentiellement dans l'assemblage?

Elle couvre une surface de quasiment 10 000 m². Elle a nécessité un investissement de l'ordre de 5 millions d'euros financé 50% en fonds propres et 50% sous forme de prêt. Nous y employons actuellement 170 personnes environ mais la capacité de l'usine peut absorber 900 personnes. Je pense que nous serons en mesure d'être 250 en 2014 puis 400 en 2015. Nous prévoyons dans trois ans un effectif global de 600 personnes.

Un groupe mondial
Bontaz est spécialisé dans la sous-traitance automobile (clapets, gicleurs de refroidissement, électrovannes, pièces d'injection) avec les technologies de décolletage, brasage, bobinage, injection plastique ou ébavurage. Le groupe possède trois usines en France à Cluses, Marnaz, le siège social et Thyez. Outre le Maroc et la Tunisie, il a aussi des sites en Chine, Brésil, USA, République Tchèque et Inde où il vient d'ouvrir un site dans le Tamil Nadu sur 2 500 m².  Avec 1 000 collaborateurs dans 10 pays, Bontaz a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de 125 millions d'euros et attend 150 millions d'euros fin 2013.

A quelle date prévoyez-vous le démarrage de la production ?

La nouvelle usine n'a pas commencé encore la production. Nous allons probablement la démarrer dès la fin de ce mois d'octobre. Nous sommes encore en train de finaliser les aménagements. Début 2014, nous aurons finalisé les transferts déjà commencés.

Ces transferts de lignes de production vont durer plusieurs mois car il faut du temps pour arrêter l'ancienne usine et démarrer la nouvelle. Celle où nous sommes basés actuellement sera vidée progressivement, mais nous ne savons pas aujourd'hui si elle sera arrêtée ou non. Cela dépend des conditions du transfert et du plan de charge.

Quelles sont vos marchés ?

Au Maroc, nous fournissons le seul constructeur automobile présent à savoir Renault qui représente environ le cinquième de notre production. Les 80% restants de nos nombreux produits fabriqués sont destinés à l'exportation pour divers constructeurs automobiles. Concernant les recrutements, nous travaillons avec l'Anapec qui répond à nos besoins que nous complétons par de la formation en interne en cas de besoin.

Propos recueillis par Nasser Djama

Yves Bontaz, un personnage atypique
La présidence du directoire du groupe Bontaz est assurée par Yves Bontaz, 75 ans. Cette figure s'est faite connaitre à travers ses livres, le documentaire "Ma Mondialisation" en 2006 et deux tentatives avortées de candidature à la présidentielle française. Son crédo, défendre les entrepreneurs en diminuant les charges et taxes. L'été 2012, il avait créé un emballement médiatique en affirmant qu'il préférait construire son prochaine usine au Maroc plutôt qu'en France.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

28 - LE COUDRAY

Mise en conformité de 2 salles de césarienne au bâtiment Pôle Femme Enfant du Centre Hospitalier de Chartres.

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS