Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Dans les coulisses de la nouvelle usine Lesieur de Bassens

, , , ,

Publié le

Le fabricant d’huiles alimentaires Lesieur démarre, avec le plus grand secret, la production dans son tout nouveau site girondin de Bassens. Sa première usine depuis une centaine d’années. L’Usine nouvelle a pu y entrer en avant-première.

Dans les coulisses de la nouvelle usine Lesieur de Bassens
Site Lesieur de Bassens.
© Lesieur

Des bâtiments industriels entourés de tuyaux en inox se succèdent à perte de vue. Noyé dans la zone industrielle portuaire de Bassens (Gironde), à l’ouest de Bordeaux, un petit losange rayé rouge et blanc se dresse au milieu des usines de Michelin, InVivo et Saipol. Bienvenue dans le tout nouveau site de production de Lesieur. Un événement historique pour cette entreprise rachetée en 2003 par le groupe Avril (ex-Sofiprotéol). "C’est la première nouvelle usine Lesieur depuis au moins une centaine d’années", se félicite Cédric Kson, le directeur du site.

30 millions d’euros ont été investis pour sa construction, entièrement financés par le groupe. Devant l’entrée, le goudron a été posé il y a quelques semaines à peine et le parking n’est pas totalement terminé. A l’intérieur, le hall d’accueil n’est pas encore installé. Mais, une fois passés les vestiaires et les sas de décontamination, une première ligne de conditionnement tourne déjà en tests depuis quelques jours. "Il s’agit d’une toute nouvelle ligne pour les bouteilles en plastique PET de deux à trois litres. Le soufflage se fera en ligne jusqu’au conditionnement, supprimant les éventuelles ruptures de charge des trémies que nous utilisions", explique Cédric Kson, qui souhaite que ce site de 22 000 mètres carrés soit une "vitrine de la marque".

Cinq lignes pour 100 millions de litres conditionnés

Quatre autres lignes, déménagées de l’usine bordelaise de Bacalan, vouée à la fermeture, seront installées progressivement d’ici au mois de mai. A terme, l’usine qui emploiera une centaine de salariés, va fabriquer 100 millions de litres d’huiles par an contre 90 millions aujourd’hui sur le site de Bacalan. "L’usine va être des plus polyvalentes. Elle va fabriquer la plupart des références des huiles Lesieur et Fruit d’Or, allant de 1 à 1 000 litres et livrer les plates-formes de distribution du grand sud", explique Cédric Kson.

Une des grandes originalités de ce nouveau site repose sur sa connexion directe à l’usine juxtaposée de trituration de graines de Saipol. Appartenant également au groupe Avril, elle fournit en huiles raffinées, via des conduites en inox, le site de Lesieur qui réalise les recettes et le conditionnement. "Nous recevons trois qualités d’huiles, tournesol classique, tournesol oléique et colza, nous permettant de supprimer des centaines de camions sur les routes et générer des économies. Ce site filière est unique en France", se félicite Cédric Kson. Une proximité qui permet également à l’usine de générer des économies d’échelle comme les laboratoires d’analyse et certains flux de matières.

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle