Dans le Tarn, une unité de méthanisation "à la ferme" raccordée au réseau de distribution

Le projet Biométharn, réalisé à Aiguefonde (Tarn), est la première unité de méthanisation "à la ferme" d'Occitanie raccordée au réseau de distribution de GRDF. Un investissement de 3 millions d'euros, qui devrait être suivi de nombreux autres.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Dans le Tarn, une unité de méthanisation
Le projet Biométharn, réalisé à Aiguefonde (Tarn), est la première unité de méthanisation "à la ferme" d'Occitanie raccordée au réseau de distribution de GRDF.

L'usine Biométharn, montée par Pierre et Jacques Assémat, deux agriculteurs tarnais, est inaugurée mardi 30 octobre à Aiguefonde, dans le Sud du Tarn. Elle ouvre de nouvelles perspectives au développement de la méthanisation dite "à la ferme" en Occitanie. Il s'agit de la première unité de méthanisation de la région réalisée sur une exploitation agricole à être raccordée au réseau de distribution de gaz de GRDF.

Un investissement de 3 millions d'euros soutenu par l'Ademe à hauteur de 288 000 euros et par la Région Occitanie (via les fonds européens Feder) pour 851 000 euros. En choisissant d'injecter au réseau son gaz vert, cette installation de type agricole s'inscrit directement dans la démarche Répos (Région à énergie positive) engagée par l'Occitanie.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un débit attendu de 70 Nm3/h

L'étude de faisabilité a été engagée dès le mois de juin 2014. En juillet 2016, la SAS Assemat Environnement a été constituée. L'arrêté préfectoral d'enregistrement ICPE a été obtenu en février 2017 et le permis de construire en mars 2017. Après une année de chantier et une mise en service effective en août 2018, l'unité monte progressivement en charge. L'objectif est de traiter quelque 13 000 tonnes de déchets par an, tous issus de l'exploitation locale, à la fois des résidus de culture et d'élevage, en transformant notamment le fumier produit par le troupeau de 330 vaches (laitières et viande) de l'exploitation familiale. Le débit de bio-méthane, actuellement de 48 Nm3 devrait atteindre 70 Nm3 dans le courant de l'année prochaine. "De quoi assurer les besoins en gaz domestique d'environ un millier de foyers", précise-t-on du côté de GRDF Sud-Ouest.

Une dizaine de raccordements attendus d'ici 2020

Selon les services de GRDF, une centaine de projets d'unités de méthanisation serait actuellement à l'étude (à des stades plus ou moins avancés) sur la seule région Occitanie, dont près de 75% portent sur ce type de petites unités agricoles. Une dizaine d'entre elles devrait être raccordée au réseau de distribution d'ici fin 2020.

DE NOTRE CORRESPONDANTE, MARINA ANGEL

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS