International

Dans le pétrole, l'équilibre se fait désirer

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Analyse

Dans le pétrole, l'équilibre se fait désirer
Les méga-projets pétroliers lancés entre 2011 et 2013, avant la chute du cours du pétrole et des investissements, vont extraire leurs premiers barils d’ici à 2019. En même temps que les investissements actuels dans les schistes américains. Cette conjonction des entrées en production pourrait, selon les analystes de Goldman Sachs, prolonger de deux ans la surproduction pétrolière, dont l’Agence internationale de l’énergie annonçait la fin dès cette année. Elle rend aussi plus incertaine la décision que prendra l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) fin mai. Va-t-elle prolonger les coupes, supportées principalement par l’Arabie saoudite – qui vient de rehausser sa production –, ou laisser les stocks monter et les cours retomber, entravant la reprise des schistes ? En partie parce que les[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte