L'Usine Energie

Dans le pétrole de schiste "les coûts ont baissé de plus de 40% en deux ans"

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le

Maintenant que le respect, par l'Opep et ses partenaires, de leur engagement de réduire la production de pétrole semble en bonne voie, la stabilisation des prix du baril dans une fourchette de 55 à 60 dollars va dépendre principalement du temps que vont mettre les producteurs américains d'huiles de schiste à relancer l'extraction. Et ce délai sera très court, selon l'analyste financier Alexandre Andlauer, spécialiste du pétrole et du gaz de schiste américain chez Alpha Value.

Dans le pétrole de schiste les coûts ont baissé de plus de 40% en deux ans © Pioneer Natural Resources

L'Usine Nouvelle - Combien de temps faut-il aux producteurs de schiste pour relancer les forages?

Alexandre Andlauer - Cela sera très rapide pour une bonne partie des plates-formes, qui ne sont pas détériorées du fait de leur non-utilisation pendant 2 ans. Je dirai 1 à 2 mois pour mettre la machine [appareil de forage, ndlr] sur le terrain après l’avoir réservée. Avec le forage, il faut compter 6 mois. Mais il faut surtout rappeler que plus de 5000 puits, dont le forage a déjà été effectué, sont en attente d’être complétés (frackés), ce qui devrait prendre moins de 4 mois.

Les producteurs américains sont-ils réellement freinés par le manque de main d'œuvre et de disponibilité des appareils de forage?

Je ne constate pas de manque de rigs. Et il n'y a rien à signaler du côté de la main d’œuvre pour le moment, mais nous pensons que cela sera bientôt un sujet. La principale préoccupation sera l’infrastructure : sera-elle capable d’acheminer tout le pétrole et le gaz si la croissance devient très forte? Ainsi que l’inflation des coûts sur certains éléments (pompes, sable)…

A quel point cette relance sera-t-elle différenciée dans les différents bassins?

Le bassin du Permian, au Texas, est vraiment une exception. Sur les 700 000 barils par jour de croissance attendue fin 2017 (par rapport à fin 2016), 500 000 proviennent de ce bassin, qui pourrait avoir à lui seul autant de réserves que l’Arabie saoudite.

Quelle est l'ampleur des gains de productivité réalisés durant la période de surproduction?

Les coûts ont baissé de plus de 40% en deux ans. Le pragmatisme américain et une accélération du processus d’apprentissage de l’industrialisation du schiste ont permis de baisser les coûts significativement (-25%). On récupère plus de pétrole par fracking car on connaît mieux la roche, on utilise plus de sable. On fait aussi plus de puits par plate-forme, non pas parce qu’il y a une rupture technologique, mais parce que c’était le seul moyen d’être rentable. Enfin, la déflation a compté pour la moitié de cette baisse des coûts (-20%), ce qui signifie que dans les deux prochaines années, les coûts vont augmenter. A long terme, l’efficacité et la technologie feront redescendre ce coût.

Propos recueillis par Aurélie M'Bida et Myrtille Delamarche

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte