Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Dans la lutte contre les mégots, les industriels ne jouent pas le jeu selon le gouvernement

Rémi Amalvy , , ,

Publié le

Le ministère de la Transition écologique et solidaire avait demandé aux industriels du tabac de faire des propositions concrètes pour la lutte contre les mégots. Pour l'instant, le compte n'y est pas selon le gouvernement. Ils ont jusqu'au vendredi 5 octobre pour se rattraper.

Dans la lutte contre les mégots, les industriels ne jouent pas le jeu selon le gouvernement
Le gouvernement demande aux industriels de faire des propositions chiffrées dans la lutte contre les mégots.
© Wikimedia commons

En juin, Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, recevait les industriels du tabac pour leur demander de réfléchir, pour septembre, à des propositions de mesures pour lutter contre les mégots. Cette semaine, elle doit faire le point avec eux.

Mais selon le ministère, "le compte n’y est pas" : les premières propositions qui lui ont été transmises restent centrées sur des mesures d’information. Aucun engagement chiffré en matière de réduction des mégots présents dans l’environnement. Rien non plus pour le financement de programmes, comme pour la recherche d’une meilleure "écoconception" de leurs produits.

Alors que les industriels semblent croire que la lutte contre la pollution des mégots ne passe que par l’éducation des fumeurs, le ministère rappelle que la gestion des déchets en France fonctionne sur une double responsabilité, celle du consommateur mais aussi celle du producteur.

"Cela ne suffit pas"

Pour Brune Poirson, "les mesures transmises, sans objectif chiffré, manquent d’ambition pour protéger notre environnement. Seuls les fumeurs et leurs incivilités sont pointés du doigt. Cela ne suffit pas. Il faut dépasser le constat et proposer des actes. Notre environnement mérite des engagements chiffrés."

En juin, elle précisait que si les propositions paraissaient insuffisantes, le gouvernement reprendrait la main "avec la mise en œuvre d’une responsabilité élargie des producteurs, à l’instar de ce qui se pratique pour la plupart des produits de consommation courante".

Les industriels ont jusqu’au vendredi 5 octobre pour proposer du concret. S’ils ne jouent pas le jeu, une filière à responsabilité élargie des producteurs devrait effectivement être créée.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle