Dans la course aux mines spatiales, le Luxembourg talonne les Etats-Unis

En annonçant le lancement d’un programme de développement de l’exploration des ressources de l’espace, le Grand-Duché du Luxembourg rejoint les Etats-Unis, jusque-là seul pays à s’intéresser sérieusement aux gaz et métaux contenus dans les astéroïdes.

Partager

Dans la course aux mines spatiales, le Luxembourg talonne les Etats-Unis


Crédits Deep space industries

C’est peut-être grâce à des financements luxembourgeois que des minières américaines réduiront en poudre des astéroïdes pour en extraire du platine, des métaux destinés à imprimer en 3D les pièces détachées de la Station spatiale internationale et l’eau pour la ravitailler.

Avec le lancement de l’initiative spaceresources.lu, le Luxembourg devient le deuxième pays au monde (après les Etats-Unis) et le premier pays européen à développer un programme d’exploration des ressources minérales et gazeuses de l’espace.

Ce nouvel ensemble de mesures, présenté le 3 février par le vice-Premier ministre et ministre de l’Economie du Luxembourg Etienne Schneider et le français Jean-Jacques Dordain, ancien directeur général de l’Agence spatiale européenne (ESA) et conseiller du programme, comprend, entre autres missions, "l’élaboration d’un cadre juridique et réglementaire dédié, fournissant une sécurité juridique quant à la propriété des minéraux et d’autres ressources de valeur dans l’espace, identifiés sur des objets géocroiseurs comme les astéroïdes", précise le communiqué du gouvernement.

Un financement tant espéré

Le Luxembourg est connu pour sa place financière et son PIB par habitant (le plus élevé au monde), mais également pour son programme spatial, avec notamment l’opérateur de satellites SES. Son PDG Karim Michel Sabbagh a d’ailleurs salué "l’initiative visionnaire du pays, qui s’impose une nouvelle fois comme un pionnier des technologies spatiales" et se "réjouit de contribuer à ces activités futures".

En s’engageant à investir sur le budget national "dans des projets R&D prometteurs et à entrer au capital d’entreprises actives dans l’utilisation des ressources spatiales", le Luxembourg a immédiatement suscité l’intérêt des deux principales sociétés qui se font concurrence sur ce secteur, Deep Space Industries et Planetary Resources, en quête perpétuelle de nouveaux financements.

Myrtille Delamarche

Myrtille Delamarche Rédactrice en chef web to print, chef de projet Indices & Cotations
Myrtille Delamarche

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS