Danone va poursuivre son développement dans les émergents

par Noëlle Mennella

Partager

PARIS (Reuters) - Danone compte réduire encore ses coûts en Europe en 2014, une année au cours de laquelle il poursuivra son développement dans les pays émergents tout en reconstruisant ses positions dans la nutrition infantile en Chine après le rappel de laits maternisés de l'été dernier.

Ces priorités que se fixe le groupe agroalimentaire devraient lui permettre de revenir à une croissance "forte, durable et rentable" à partir du second semestre de l'exercice en cours.

Celui de 2013 a été affaibli par le poids des changes et des impôts, la hausse des prix du lait ainsi que par les déboires du groupe en Chine, qui ont d'ailleurs abouti cet automne à un avertissement sur les résultats.

Au final, Danone a enregistré un résultat opérationnel courant annuel de 2.809 millions d'euros (-1,1%), contre 2.858 millions selon le consensus des analystes compilés par Danone.

Le chiffre d'affaires a progressé de 4,8% en données comparables à 21.298 millions d'euros (consensus 21.422 millions).

Sa marge opérationnelle courante ressort à 13,19%, en baisse de 81 points de base (consensus 13,37%).

Au titre de 2013, le groupe propose de verser un dividende stable de 1,45 euro par action.

Pour 2014, Danone vise une croissance de son chiffre d'affaire comprise entre 4,5% et 5,5% en données comparables, une marge opérationnelle stable, plus ou moins 20 points de base en données comparables, et un free cash flow d'environ 1,5 milliard d'euros hors éléments exceptionnels.

Enumérant les priorités de groupe pour 2014, le directeur financier Pierre André Térisse a évoqué "la poursuite du redressement en Europe en finalisant le plan d'économies et en réduisant les coûts".

Danone, a-t-il poursuivi lors d'une téléconférence avec des journalistes, va s'appuyer "sur ce qui marche très bien" comme les Etats-Unis et la Russie.

NORMALISATION DES STOCKS DE LAIT POUR BÉBÉ EN CHINE

Evoquant la "reconstruction" des positions des marques de nutrition infantile en Asie, le directeur financier a souligné que les stocks de lait infantiles, qui avaient été gonflés à la suite de l'affaire Fonterra étaient aujourd'hui revenus à des niveaux normaux.

Le groupe avait dû retirer des produits du marché asiatique l'été dernier après une fausse alerte aux produits contaminés lancée par cette société néo-zélandaise.

Prié de commenter les informations relatives à une cession par Danone de sa division Nutrition médicale, Pierre André Térisse a simplement déclaré que le groupe avait "choisi" de ne pas la commenter.

Des sources ont indiqué à Reuters que la transaction pourrait atteindre près de quatre milliards d'euros.

La division Nutrition médicale, qui s'adresse à des personnes sous traitement médical, hospitalisées ou en convalescence et propose aussi notamment des aliments hypoallergéniques pour nourrissons, pourrait intéresser des concurrents tels que Nestlé, Abbott, Baxter ou Fresenius, selon des sources.

L'action Danone a clôturé mercredi à 50,96 euros, donnant une capitalisation boursière à 32,15 milliards d'euros. Elle cède 2,6% depuis le début de l'année, après un gain de 4,84% l'an dernier.

Edité par Dominique Rodriguez

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    DANONE
ARTICLES LES PLUS LUS