Danone règne désormais en maître sur le marocain Centrale Laitière

Le groupe laitier français Danone a annoncé acquérir auprès de la SNI une participation additionnelle de 21,75% du capital du marocain Centrale Laitière de 278 millions d’euros. Sa participation grimpera désormais à 90,86% à l’issue de cette transaction.

Partager
Danone règne désormais en maître sur le marocain Centrale Laitière
Le groupe laitier français Danone a annoncé acquérir auprès de la SNI une participation additionnelle de 21,75% du capital du marocain Centrale Laitière de 278 millions d’euros

Le leader mondial des produits laitiers désormais en force au Maroc. En effet, la Société nationale d'investissement (SNI), holding de la famille royale, se retire quasi définitivement du capital de Centrale Laitière selon le communiqué de Danone du 3 novembre.

un partenariat depuis 1953

Elle va céder au géant français avec qui elle entretient un partenariat depuis 1953, une participation additionnelle de 21,75% du capital. Montant de la transaction : 278 millions d'euros. La participation de Danone sera de 90,86% à la fin de l'opération.

Cet accord se situe dans le prolongement d'une première transaction réalisée début 2013, par laquelle Danone était devenu l’actionnaire majoritaire de Centrale Laitière.

Leader sur son marché au Maroc avec environ 60% des parts, Centrale Laitière réalise un chiffre d'affaires de 7 milliards de dirhams (+4,1%) soit 500 millions d'euros sur un marché en croissance soutenue. Avec 38 bases logistiques desservant 75 000 points de vente, Centrale Laitière possède la première plateforme de distribution du Maroc.

Centrale Laitière dont le siège se trouve à Casablanca exploite quatre usines à Salé, El Jadida, Fqih Bensalah et Meknès. Présidée par Jacques Ponty, et cotée à la bourse de Casablanca, la société laitière marocaine pèse 13,6 milliards de dirhams de capitalisation mais son flottant est très réduit (5% environ).

En avril 2013, Danone avait lancé une OPA sur les titres Centrale Laitière cotés à Casablanca, une opération formelle pour se conformer à la réglementation suite à l'achat d'un bloc à SNI rendant le groupe français majoritaire. A ce stade, Danone n'a pas indiqué de volonté de retrait du titre Centrale Laitière de la cote casablancaise.

plusieurs milliards d'euros de participations

De son côté, la SNI, se déleste d'une nouvelle participation, sa dernière dans l'agroalimentaire avec celle dans l'unique sucrier marocain Cosumar qui fait l'objet aussi d'une opération en capital (encadré).

Conjointement à l'annonce de la vente des part de  Centrale Laitière, la SNI a déposé au Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) marocain une note d’information sur la mise en vente des 9,1 % lui restant dans le capital du sucrier Cosumar après cession en avril 2013 d'un bloc de 27,5% au groupe Wilmar. Objectif  : renforcera le flottant de Cosumar qui atteindra 35 %.

Pour rappel, la SNI, groupe patrimonial de la famille royale, qui pèse plusieurs milliards d'euros de participations, est en phase de réorientation stratégique depuis environ deux ans. Elle se désengage peu à peu de ses participations majoritaires pour devenir une société de portefeuille. Après Bima (Kraft), Lesieur Cristal (Sofiproteol) et Cosumar (groupe Wilmar) la SNI continue donc à restructurer son portefeuille en cédant une participation additionnelle de Centrale Laitière à Danone.

Le groupe de la famille royale qui avait fusionné avec sa maison mère ONA en 2010 garde néanmoins des parts importantes dans des sociétés marocaines comme Wana Inwi (télécom) ou Nareva (énergie).

L’ancien PDG du groupe Hassan Bouhemou a mené l’essentiel de cette transformation. Il a été remplacé le 30 septembre dernier par le dirigeant d’une des filiales (Optorg), Hassan Ouriagli, un X de 52 ans.

Selon un communiqué de SNI, "Ces deux opérations de cession parachèvent la sortie de la SNI de ses participations matures dans le domaine agro-alimentaire. Les fonds dégagés par ces deux opérations seront réinvestis dans des projets innovants et structurants aussi bien au Maroc qu'en Afrique sub-saharienne en cohérence avec la nouvelle stratégie de transformation en fonds d'investissement à long terme souhaitée par les actionnaires de la SNI. Une partie de ces fonds sera par ailleurs, consacrée à la réduction de la dette."

Quand à Danone, pour rappel en 2012, son PDG Franck Riboud avait déclaré aux Echos que l'Afrique serait la "nouvelle frontière" du groupe.

Nasser Djama

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

49 - Cholet

Prestation de surveillance et de sécurité par vigile de l'accueil de la CAF de Maine-et-Loire

DATE DE REPONSE 06/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS