Danone profite de la remontée de la Bourse pour recapitaliser

Trois milliards d'euros. Ou 15% de sa valorisation boursière actuelle. C'est le montant de l'augmentation de capital que le leader français du secteur de l'agroalimentaire, Danone, compte réaliser « dans les jours qui viennent », profitant de conditions d

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Danone profite de la remontée de la Bourse pour recapitaliser
Le cours de l'action Danone a repris 20% par rapport au plancher touché mi-mars. Danone en profite. L'objectif de l'opération est « de réduire sa dette financière nette », qui atteignait onze milliards d'euros à la fin de l'année 2008. Dans le détail, le groupe ambitionne de ramener le ratio dette sur Ebitda à 1,7 contre 2,8 actuellement. « Il s'agit très majoritairement d'ajuster notre structure financière à un contexte qui est très différent de celui dans lequel on a organisé, en 2007, la structure telle qu'elle est aujourd'hui », a expliqué Emmanuel Faber, directeur général de Danone.

La crise, des opportunités
Autant de mesures qui devraient permettre au groupe d'accroître sa flexibilité en matière de cession d'actifs non stratégiques et qui lui permettraient de « financer des nouvelles acquisitions de taille petite ou moyenne ». En effet, depuis dix ans, le groupe réalise chaque année quelques acquisitions de petite taille. Il entend profiter des occasions qui se présenteront du fait de la crise économique. « Nous entendons poursuivre notre stratégie sans l'accélérer. Mais la crise économique peut créer des opportunités de ce point de vue », explique le directeur général.

Autant de raisons aussi de confirmer les objectifs du groupe pour l'exercice 2009, dont une croissance de 10% du bénéfice net courant dilué par action et une hausse de la marge opérationnelle courante en données comparables.
Reste que Danone n'est pas une exception sur le marché européen, puisque depuis janvier 2009, près de 70 milliards d'euros ont été levés par les entreprises en Europe, via des émissions de convertibles ou de capital, comme Lafarge ou Saint-Gobain.

Barbara Leblanc

A lire aussi
Les grands groupes se battent pour racheter Alpro (24/04/2009)
Danone investit 20 millions d'euros en Corrèze (25/02/2009)

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS