Danone met les bouchées doubles sur le yaourt aux Etats-Unis

Dopé par le phénomène du "yaourt grec", le marché affiche une croissance de 10 % par an. Le groupe français a investi 300 millions de dollars depuis 2011 pour augmenter ses capacités industrielles.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Danone met les bouchées doubles sur le yaourt aux Etats-Unis

Les rayons des yaourts s’agrandissent enfin dans les supermarchés américains. Que cela soit dans les petites épiceries de Manhattan, à New York ou dans les hypermarchés de vente en gros de la côte Est, le nombre de références explose. Longtemps considéré comme une niche, le marché des yaourts prend son envol aux Etats-Unis. En cinq ans, il a presque doublé pour atteindre 7 milliards de dollars en 2012.

A nouveau leader du marché depuis juillet 2012, après une pause de dix ans au profit de son éternel concurrent General Mills (Yoplait), Danone affiche de grandes ambitions sur un marché en pleine évolution. "Les Etats-Unis pèsent 8 % des 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires réalisés dans le monde. C’est notre troisième pays en importance après la Russie et la France", affirme Antoine Remy, vice-président de Dannon (Danone USA) en charges des finances. Les Etats-Unis figurent parmi les six pays stratégiques du groupe depuis 2010, aux côtés du Mexique, du Brésil, de la Chine, de l'Indonésie et de la Russie. La cause de ce réveil soudain du marché américain ?

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le "yaourt grec" ! Cette préparation hyper protéinée (à 24 % ou 26 %), différente dans sa composition du produit connu en France, dope le marché depuis 2007 et l’arrivée de l’Américain d’origine turque Chobani. En 2012, le yaourt grec représentait déjà 36 % du marché. Il est aujourd’hui à 42 % !

Un "potentiel énorme"

Malgré ses 10 % de croissance chaque année, le marché du yaourt aux Etats-Unis n’en est encore qu’à ses balbutiements. En moyenne, un Américain ne consomme que six kilogrammes de yaourt par an, quand un Russe en mange 19 kg et un Français 33 kg ! "Le potentiel de développement est énorme", affirme Sergio Fuster, vice-président en charge du marketing, qui veut éduquer les Américains à manger "un yaourt par jour", contre un par semaine actuellement. Pour y arriver, le groupe profite notamment des discours des autorités publiques incitant la population à manger plus équilibré, moins gras et moins sucré. "Le yaourt grec s’impose de plus en plus comme une alternative au snacking et peut être consommé à plusieurs moments de la journée", explique Michael Neuwirth, le porte-parole de Dannon.

Deux usines pour le yaourt grec

Face à cet engouement, le groupe investit en masse pour accroître ses capacités de production. Il dispose de cinq usines de yaourts aux Etats-Unis, dont deux, Minster (Ohio) et West Jordan, près de Salt Lake City (Utah), fabriquent des yaourts grecs. Depuis 2011, il a investi la bagatelle de 300 millions de dollars (à raison de 100 millions par an) dans son outil industriel, "un rythme qui devrait se maintenir pour au moins deux ans", souligne Antoine Remy. Après avoir fait sous-traiter la fabrication de ses yaourts grecs au groupe américain Schreiber, Danone a construit deux lignes dédiées en 2011 dans son propre usine de Minster, puis une troisième à West Jordan en 2012. Cette année, il inaugurera une quatrième ligne dédiée au yaourt grec, à Minster, soit la troisième pour cette usine.

"Au second semestre de cette année, nous aurons suffisamment de capacités pour répondre à la demande", estime Sergio Fuster. Mais déjà les cartons pour accroître encore les ventes et le marché sont plein de projets. Des campagnes de sensibilisation des médecins, des associations de consommateurs sont en cours, tout en élargissant la gamme du yaourt grec vers les autres segments du marché. Après avoir lancé l’équivalent du Taillefine en version grec, c’est au tour d’Activia d’avoir sa déclinaison grecque depuis un mois, avant peut-être aussi un "grec" sur le marché des yaourts pour enfants. Danone entend bien devenir numéro un du yaourt grec aux Etats-Unis, dès 2014.

Adrien Cahuzac, à New York (Etats-Unis)

0 Commentaire

Danone met les bouchées doubles sur le yaourt aux Etats-Unis

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS