L'Usine Agro

Danone et Veolia s’allient pour une production zéro émission de carbone

Ludovic Dupin , ,

Publié le

En 2050, Danone veut atteindre la neutralité carbone. Pour cela, le groupe confie à Veolia le soin de revoir l’ensemble de ses process en matière d’eau, de déchets et d’efficacité énergétique.

En plein COP21, le 4 décembre dernier, le spécialiste de l’agroalimentaire Danone et le champion des services à l’environnement Veolia ont signé un partenariat d’une dimension inédite. "Les deux entreprises ont décidé de s’allier afin de mettre en commun leurs savoir-faire et ainsi explorer toutes les solutions innovantes autour de quatre thèmes majeurs : la gestion du cycle de l’eau, la gestion des déchets, l'agriculture durable et l'efficacité énergétique", expliquent les entreprises dans un communiqué commun.

Cette entente s’inscrit dans le cadre de la politique environnementale de Danone qui vise une baisse de 50 % de ses émissions en 2030 et une production zéro émission 2050. Bien sûr, il s’agit d’un chiffre net. Cela signifie que les émissions de carbone du groupe devront être compensées par des actions vertes menées sur la production.

Un programme lancé en 2016

Plusieurs pistes sont déjà identifiées pour tendre vers cet objectif : usines à zéro rejet liquide, production de plastiques recyclés, production de biogaz à partir de bio-déchets d’usines, optimisation des consommations énergétiques, utilisation d’énergies alternatives…

Si les termes financiers de cette entente n’ont pas été dévoilés, on peut estimer qu’elles représentent plusieurs dizaines de millions d’euros pour Veolia. Le groupe Danone compte 170 sites de production dans 140 pays. Une quinzaine d'usine sera adaptée chaque année. Cette entente sera déployée dès 2016.

Croissance industrielle

Ce rapprochement avec Veolia est clé pour l’entreprise qui entend rééquilibrer ses activités municipales (encore majoritaires aujourd’hui) au profit des activités industrielles. Sous l’impulsion du PDG Antoine Frérot, le groupe a pris le parti d’entrer au cœur des usines pour y appliquer son savoir-faire en matière d’économie circulaire.

Avec cette stratégie, Veolia entend atteindre 27 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2018 contre environ 25 milliards en 2015, tout en assurant une croissance de l’ebitda de 5 % par an (2,8 milliards d’euros en 2014). Dans le même temps, le groupe lance un plan d’économie de 600 millions d’euros sur la période 2015-2018.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte