Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'usine Agro

Danone et Nestlé s'allient pour biosourcer leurs bouteilles d'eau

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le

Alliance inédite entre deux géants de l’agroalimentaire : Danone et Nestlé planchent avec une start-up californienne pour commercialiser dans trois ans des bouteilles d’eau en plastique biosourcé. Ils se confient en exclusivité à L’Usine Nouvelle.

Danone et Nestlé s'allient pour biosourcer leurs bouteilles d'eau

Ils sont compétiteurs, et figurent dans le top trois mondial des producteurs d’eau. Les groupes français Danone et suisse Nestlé ont pourtant décidé de s’allier dans un programme de recherche, afin de proposer aux consommateurs des bouteilles au plastique 100% biosourcé. A leurs côtés figure une start-up : la biotech californienne Origin Materials.

"Nous avons identifié cette société en même temps, en dressant le même constat : sa technologie est assez futuriste et constitue une révolution dans le matériau PET, raconte Frédéric Jouin, responsable de la R&D des matériaux plastiques pour Danone, à L’Usine Nouvelle. Nous avons donc décidé de travailler ensemble afin de la faire arriver le plus rapidement sur le marché." Objectif des partenaires : proposer dès 2020 un PET issu à 75% de ressources durables et renouvelables. Alors que les bouteilles les plus innovantes du marché ne sont actuellement bio-sourcées qu’à hauteur de 30%.

Du plastique issu de carton usagé, sciure et copeaux de bois

Carton usagé, sciure et copeaux de bois, voire demain, balles de riz ou autres déchets agricoles : l’utilisation par Origin Materials de matières premières issues de la biomasse a séduit Klaus Hartwig, responsable de la R&D de Nestlé Waters (Perrier, Vittel, Hépar, Contrex…). "Notre ambition est de remplacer le pétrole par un matériau renouvelable, nous cherchions une source qui ne soit pas en compétition avec la nourriture humaine ou animale."

Aux côtés de Coca-Cola, Danone (avec ses marques Evian, Volvic, Badoit…) était entrée par le passé au capital de la biotech néerlandaise Aventium, spin-off de Shell, inventrice du PEF (polyéthylène-furanoate), un plastique biosourcé mais fabriqué à partir d’amidon et de sucre.

En route vers l'industrialisation

Le plastique produit par Origin Materials devrait pour sa part être aussi léger, transparent que du PET, assurer la même qualité du contenu, s’adapter parfaitement aux usines de remplissage de Danone et de Nestlé Waters, mais aussi aux filières de recyclage du PET.

Dans son laboratoire de Sacramento, la start-up a déjà produit des échantillons de ces bouteilles. Prochaine étape, construire dans les mois à venir avec l’aide de ses partenaires, probablement en Californie, une unité de démonstration industrielle. Elle devrait être capable de produire dès l’an prochain 15 000 tonnes de ce PET, avec des bouteilles bio-sourcées à hauteur de 75%.

Une technologie en open innovation

Mais en 2022, les bouteilles disponibles sur le marché en seront issues au minimum à hauteur de 95%, promettent les industriels. Qui entendent poursuivre "leurs recherches pour augmenter les capacités de production, et répondre à un objectif de 100% de matériaux bio-sourcés", en disposant de plusieurs sites à travers le monde proposant cette technologie. Mais pour qu’elle monte en puissance, "il faut du volume, explique Klaus Hartwig. Nous souhaitons donc  que d’autres acteurs puisent l’utiliser." Leur ambition, faire de ce nouveau matériau une référence dans toute l’industrie agroalimentaire.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

02/03/2017 - 09h40 -

Bonjour, Les propos avancés ne sont pas justes, il existe des technologies qui permettent au plastique d'être biosourcé à 100%, ces bouteilles sont disponibles immédiatement et même compostables ! Dommage que votre périmètre d'étude soit aussi restreint. Je vous propose de vous informer sur le sujet en prenant contact avec nous ou en allant sur notre site internet : www.veganbottle.com Bonne journée.
Répondre au commentaire
Nom profil

31/03/2017 - 15h40 -

"... une source qui ne soit pas en compétition avec la nourriture humaine ou animale." : il semble que la R&D portée par cette alliance Danone-Nestlé évite faire partie de l'affrontement entre agro-industriels et écologistes (ogm, plagicides, déplacement humaine dans certains pays, etc) et mise plutôt sur la formule coût-efficacité en faissant usage des déchets (source des soucis sanitaires à l'heure actuelle) qui sont déjà pr?ts á etrê ré-utilisés presque à l'infinit.
Répondre au commentaire

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus