Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Danone et Leclerc s'accordent sur les prix des producteurs de lait

, , ,

Publié le

Bonne nouvelle Après  Intermarché  et Bel et Savencia mi-décembre, c'est au tour de Danone de signer un accord tarifaire avec les centres commerciaux Leclerc "intégrant l'évolution des coûts de production des élevages laitiers dans le prix du lait".

Danone et Leclerc s'accordent sur les prix des producteurs de lait
Danone et Leclerc ont signé un accord pour une meilleure rémunération des producteurs de lait
© srgpicker

Est-ce le premier effet de la Loi Alimentation? Toujours est-il que les négociations commerciales actuellement en cours semblent signer la fin de la guerre des prix entre producteurs, industriels et grande distribution, notamment dans le secteur laitier. Preuve en est avec l'accord signé entre Leclerc et Danone produits frais pour une meilleure rémunération des producteurs de lait. 

2 300 PRODUCTEURS laitiers CONCERNÉS

Annoncé le 2 janvier par le président du géant de la grande distribution via son blog, cet accord tarifaire entre les deux entreprises vise à "intégrer l'évolution des coûts de production des élevages laitiers dans le prix du lait".

Au total, ce sont 5 organisations de producteurs regroupant 2 300 agriculteurs qui sont concernés par cet accord. Un cinquième de la production de l'industriel laitier est vendu dans les rayonnages de Leclerc. "La France est le deuxième pays après les États-Unis pour le groupe Danone, c'est plus d'un milliard d'euros de chiffre d’affaires, et plus de 200 millions d'euros rien que dans les centres E.Leclerc en 2018 (25% de parts de marché)", précise le médiatique dirigeant de l'enseigne de grande distribution.

Ni Leclerc ni Danone n'ont pourtant souhaité donner de précisions quant au prix d'achat du lait aux producteurs. "Cet accord est pleinement cohérent avec les contrats pluriannuels mis en place entre Danone et les organisations de producteurs", écrit toutefois Michel Edouard Leclerc. 
 

MULTIPLICATIONS DES ACCORDS DANS LA FILIÈRE LAITIÈRE

Depuis le mois de décembre, ce type d'accords se multiplie dans la filière laitière. Le 12 décembre, Bel et Intermarché étaient les premiers a annoncer une entente "inédite" avec l'APBO, un groupement de 800 producteurs de lait pour garantir le prix du lait sur un an à 350 euros pour 1 000 litres auquel s'ajoute des primes à la qualité : 15 euros les 1 000 litres pour une alimentation sans OGM et 6 euros les 1 000 litres pour le pâturage.

Quelques jours plus tard, Intermarché renouvelait l'opération avec l'annonce d'un accord similaire avec le groupe agroalimentaire Savencia. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle