Danone, D'Aucy, Herta... Quand des acteurs de l’agroalimentaire financent la transition agricole

Des acteurs de l’agroalimentaire ont mis en place un partenariat avec la plateforme de financement participatif MiiMOSA transition. L’objectif est de financer les projets de transition agricole, alimentaire et énergétique de leurs fournisseurs.

Partager
Danone, D'Aucy, Herta... Quand des acteurs de l’agroalimentaire financent la transition agricole
MiiMOSA finance la transition agricole

Créée début 2015 par un petit-fils d’agriculteurs, MiiMOSA est la première plateforme de financement participatif dédiée à l’agriculture et à l’alimentation en France. Florian Breton, son fondateur, revient sur ses motivations à la genèse du projet : "offrir un relais de financement aux agriculteurs, thématiser l’approche du crowdfunding et la volonté des citoyens de reprendre la main sur leur alimentation".

MiiMOSA propose deux types de financement : les dons avec contrepartie en nature pour des opérations qui s’élèvent en moyenne à 7 000 euros, et le prêt avec des intérêts de l’ordre de 3,5% pour un montant moyen de 50 000 euros. En quatre ans, la plateforme a financé 1 800 projets en France et en Belgique pour un total de 10 millions d’euros. En 2019, 950 projets sont en cours de financement, pour un total de 15 millions d’euros.

Fin janvier, la fintech a lancé MiiMOSA transition, une plateforme de financement exclusivement dédiée aux projets de transition agricole, alimentaire et énergétique, visant des grandes exploitations. Elle a obtenu pour cette plateforme un agrément de l’Autorité des marchés financiers, ce qui offre aux personnes morales (fonds, fondations, entreprises, coopératives) la possibilité d’investir dans les projets de transition sélectionnés par MiiMOSA.

100 millions de financement d'ici 3-4 ans

C’est ainsi que cinq groupes agroalimentaires ont décidé de s’associer à MiiMOSA : Danone, Herta, D’Aucy, Les Paysans de Rougeline et Carrefour. La fintech assure être en discussions avec une dizaine d’autres grands acteurs du secteur. "C’est une vraie rupture, un changement de paradigme, les acteurs agroalimentaires prennent leurs responsabilité pour financer les projets de transition", indique Florian Breton. Ces entreprises pourront être amenées à financer un tiers du projet. MiiMOSA transition vise à collecter 100 millions d’euros d’ici 3 à 4 ans.

Le modèle économique de MiiMOSA repose sur des commissions prélevées sur les levées de fonds si elles sont un succès : 8% sur les collectes de dons et 4% sur les prêts. La start-up a réalisé deux levées de fonds depuis sa création, pour un total de 4 millions d’euros, auprès d’investisseurs publics et institutionnels (Weave, Amundi, Bpifrance, Crédit Agricole, Invivo, Phitrust notamment). Ses effectifs ont doublé en 2018. Pas encore rentable, MiiMOSA se concentre sur l’accélération de sa croissance dans un écosystème large intégrant exploitants agricoles, industriels et organisations professionnelles agricoles.

0 Commentaire

Danone, D'Aucy, Herta... Quand des acteurs de l’agroalimentaire financent la transition agricole

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS