Daimler prévoit désormais un Ebit de 6 milliards d'euros en 2010

FRANCFORT (Reuters) - Daimler anticipe une hausse de la demande pour les modèles les plus chers de sa division Mercedes-Benz, qui devrait permettre au constructeur automobile de dégager un bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) de six milliards d'euros cette année, soit son meilleur résultat depuis trois ans.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Daimler prévoit désormais un Ebit de 6 milliards d'euros en 2010

Le groupe allemand a annoncé mardi que la plus grande partie de son bénéfice d'exploitation devrait résulter de sa division Mercedes, dont Daimler a relevé ses perspectives d'Ebit pour 2010 pour la deuxième fois, à quatre milliards d'euros.

"Notre stratégie est en train de payer: nous avons un développement très dynamique des ventes et du chiffre d'affaires dans toutes les divisions. Après ce qui a déjà constitué un très bon premier trimestre, nous avons réalisé d'excellents résultats au deuxième trimestre", a déclaré Dieter Zetsche, le président du directoire.

La division poids lourds devrait dégager un Ebit d'un milliard d'euros, alors qu'auparavant Daimler anticipait pour cette activité un bénéfice d'exploitation compris entre 500 millions et 700 millions d'euros.

Daimler a annoncé, lors de la publication de ses résultats préliminaires mi-juillet, qu'il relèverait ses prévisions après avoir réalisé un deuxième trimestre solide, soutenu par la performance de Mercedes-Benz.

Les ventes de Mercedes-Benz devraient d'ailleurs continuer de croître au second semestre, mais pas au même rythme que celui affiché sur les six premiers mois de l'année, a prévenu le groupe mardi.

Pour autant la rentabilité de Mercedes semblent avoir atteint son niveau le plus élevé cette année à près de 10% au deuxième trimestre, et certains analystes ont du mal à justifier une nouvelle hausse du cours de l'action, alors que Daimler se négocie déjà à un niveau plus élevé que celui de ses concurrents.

A 11h10 GMT, le titre reculait de 1,63%, à 42,45 euros, alors que l'indice Stoxx regroupant les valeurs du secteur automobile en Europe cédait 0,83%.

Christiaan Hetzner, Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS