Daimler abandonne ses projets en Iran après les sanctions US

BERLIN (Reuters) - Le constructeur automobile allemand Daimler a annoncé mardi renoncer à développer ses activités en Iran après l'entrée en vigueur mardi des nouvelles sanctions américaines contre la République islamique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Daimler abandonne ses projets en Iran après les sanctions US
Le constructeur automobile allemand Daimler a annoncé mardi renoncer à développer ses activités en Iran après l'entrée en vigueur mardi des nouvelles sanctions américaines contre la République islamique. /Photo prise le 5 avril 2018/REUTERS/Hannibal Hanschke

"Nous avons cessé nos activités déjà réduites en Iran, conformément aux sanctions applicables", a précisé le groupe dans un communiqué.

Début 2016, Daimler avait créé une coentreprise avec le constructeur et concessionnaire local Iran Khodro afin de produire et de distribuer des camions Mercedes-Benz dans le pays.

Daimler, qui a dit qu'il resterait très attentif à l'évolution de la situation, avait prévu d'ouvrir un bureau à Téhéran.

Le quotidien allemand Stuttgarter Zeitung avait le premier fait état du retrait de Daimler d'Iran.

(Tassilo Hummel; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS