Cyclik, l’entreprise lyonnaise qui fabrique des vélo en bambous

Le cadre des vélo de l'entreprise lyonnaise Cyclik sont entièrement réalisés en fibres naturelles. Les tubes conçus en bambous sont aussi résistants que du carbone. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Cyclik, l’entreprise lyonnaise qui fabrique des vélo en bambous
Le cadre du vélo Cyclik est réalisé en bambou et en lin.

Pour la ville, la randonnée ou la piste, la société Cyclik réalise des vélos en bambou. Le cadre qui soutient les roues est totalement réalisé en fibres végétales : les tubes sont en bambou et les jonctions en lin.

Felix Hebert, féru de vélo, fait de sa passion un métier. Il est à la tête de ce projet pensé dès 2014. Il s’est rapproché de spécialistes et producteurs pour réaliser une fibre résistante. "J’ai rencontré un expert du bambou, une scierie spécialisée dans le séchage de certains bois... pour trouver un bambou spécifique, la meilleure manière de sécher, le taux d’humidité adéquat, et tout notre savoir-faire", explique-t-il à L’Usine Nouvelle.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’ancien cycliste a réussi à faire une production totalement française. Les bambous viennent d’Anduze (Gard), les jonctions de lin viennent de Normandie et les pièces métalliques de Haute-Savoie. Le tout est assemblé dans son atelier à Villeurbanne (métropole de Lyon). Une production française et végétale qui réduit considérablement les impacts environnementaux liés au transport et à la production. Deux employés s’occupent de la commercialisation et de la communication, pendant que Félix Hebert fabrique l'objet.

© Cyclik

Aussi rigide que confortable

Cyclik détourne tous les préjugés qu’on pourrait avoir : le vélo est aussi résistant que n’importe quel autre. Chaque matière est trempée dans une résine et séchée pour la fortification des matières. Il a reçu toutes ces certifications de l’Afnor fin 2017 "au même titre que tous les autres équipementiers", précise-t-il. Le cadre peut ainsi supporter un poids de plus de 120 kg. "Le véritable atout du bambou est sa rigidité qui reste très confortable. Les fibres absorbent les vibrations, ce qui n’est pas le cas du carbone", affirme Felix Hebert.

Une œuvre réalisée main : les vélos sont conçus sur mesure. Le fabriquant prend six côtes sur le futur cycliste : longueur de bras, hauteur de buste, largeur d’épaule,...qui peut même spécifier une contrainte comme un mal de dos. Les pièces sont réalisées au compte-goutte : entre janvier et octobre 2018, entre 10 et 15 vélos ont été réalisés. Le prix du cadre seul s’élève à 2000€. Il peut être assemblé avec toutes les pièces demandées par les clients. Le prix de l’objet atteint ainsi entre 3000 et 4000€.

© Cyclik

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS