Cycle de Doha : l'Europe se prépare à l'ultime négociation

Partager

Les ministres européens du Commerce se réunissent aujourd'hui 18 juillet à Bruxelles, sous la présidence de la secrétaire d'État chargée du Commerce extérieur, Anne-Marie Idrac, dans le but de définir une position commune pour le sommet de l'OMC qui débutera lundi à Genève dans le cadre du cycle de Doha. La conférence du 21 juillet est censée mettre un terme aux négociations du cycle.

Le Etats membres doivent se mettre d'accord sur le discours à tenir quant aux concessions accordées aux pays émergents en termes de réduction des subventions à l'exportation et des droits de douane agricoles en Europe, en échange de leur part d'une ouverture de leurs marchés aux exportations de produits industriels européens.

Des divergences subsistent entre d'un côté un groupe de pays (dont le Royaume-Uni et la Suède) qui soutient le compromis proposé par le chef de la délégation européenne à l'OMC, Peter Mandelson, et les autres Etats membres, hostiles aux concessions sur l'agriculture. Ce qui a conduit Nicolas Sarkozy à critiquer sévèrement Peter Mandelson, fin juin. Le commissaire, soutenu par la Commission européenne, propose notamment de réduire de 34 % d'ici 2015 les droits de douane sur les importations de bananes, une offre « à prendre ou à laisser ».

Les attaques envers Peter Mandelson ont un objectif indirect : elles visent à rassurer les agriculteurs irlandais, inquiets de voir disparaître les subventions, dans l'éventualité d'un nouveau referendum sur le traité de Lisbonne.

Les Etats-Unis, eux non plus, ne sont pas prêts à renoncer aux subventions, puisqu'ils viennent d'en voter pour les cinq ans à venir.

Du côté des produits industriels, les négociations à l'OMC porteront notamment sur la réduction des plafonds tarifaires que les Etats s'engagent à ne pas dépasser.

R.K.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS