Cyber-criminalité et Intelligence économique, Michèle Alliot-Marie est sur tous les fronts

Partager

A l'occasion du 2e Forum International sur la Cybercriminalité, qui s'est tenu dans la banlieue de Lille, à Marcq en Baroeul, le 20 mars 2008, le Ministre de l'Intérieur de l'Outre-Mer et des Collectivités Territoriales, Michèle Alliot-Marie a insisté lors de son intervention sur l'engagement de son ministère. « Le renforcement de la lutte contre la cybercriminalité englobe également la protection du patrimoine intellectuel et matériel des entreprises, contre la prédation et les manœuvres illicites. L'espionnage et l'ingérence industriels ont trouvé en Internet un nouveau terrain d'action. Le piratage, l'intrusion sur les sites, l'attaque des Systèmes de Traitement Automatisé de Données sont leurs nouvelles techniques. La cybercriminalité fait peser une véritable menace sur nos intérêts économiques fondamentaux. », a rappelé la Ministre qui a indiqué que la « protection de patrimoine informatique de nos entreprises » était de « notre devoir ».

Michèle Alliot-Marie a indiqué que son ministère allait œuvrer à la mise en place d'outils d'intelligence économique à la disposition des entreprises. Volontariste, elle a insisté : « nous avons l'obligation de les protéger du pillage de leur savoir-faire ou de leur capital humain. Le ministère de l'Intérieur a un rôle essentiel dans le pilotage de la politique d'intelligence économique ».

Pour cela, le ministre souhaite pour prolonger le rapport qui lui a été remis par Bernard Carayon la nomination d'un parlementaire à ses côtés. « Il sera chargé de proposer une définition de nos objectifs à l'horizon de dix à quinze ans, tant en matière de recherche du renseignement économique que de protection de nos innovations technologiques », a conclu Madame Alliot-Marie, « Cette réflexion s'accompagnera d'une évaluation des moyens nécessaires à leur mise en œuvre ».

Christophe Bys

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS