Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

CWF, spécialiste de la mode enfantine, supprime 149 des 400 emplois de son siège vendéen

,

Publié le

Les entreprises citées

Social. CWF (Children Worldwide Fashion) va se séparer de 149 des 400 salariés qui travaillent au siège des Herbiers (Vendée). Six mois après le départ de la présidente Chrystel Abadie-Truchet, remplacée provisoirement par Francis Cukierman, l'un des dirigeants d'Invus, conseil de l’actionnaire principal le groupe belge Artal, le spécialiste de la mode enfantine haut-de-gamme qui compte au total 900 salariés tranche donc dans le vif.

Paradoxalement, les effets du nouveau management portent leurs fruits, selon le dirigeant. L'entreprise a chamboulé son fonctionnement interne, adoptant une organisation verticale où chacune des six marques est autonome avec son propre responsable. « Les prises de commandes pour les collections de l'hiver 2012 ont pu intervenir six semaines plus tôt, dès le 1er décembre, souligne Francis Cukierman. Et leur taux de livraison à fin janvier atteignait 92 % contre à peine 75 % les années précédentes avec, pour conséquence, des stocks résiduels passés à 12 %, divisés par deux, ce qui soulage d'autant la trésorerie. »

Francis Cukierman s'est également attaché à réduire le nombre de niveaux hiérarchiques « pour rapprocher le processus de décision du terrain ».
Résultat : entre « le train de vie de la société qui était trop élevé » et les économies engendrées par la nouvelle organisation, la nécessité de diminuer les effectifs s'est imposée.
A l'issue de la présentation le 31 janvier de la synthèse des neuf ateliers de travail mêlant notamment cadres et agents de maîtrise, le comité d'entreprise a été informé du plan de restructuration.
Toute la production est délocalisée depuis une quinzaine d'années en Chine (40 %), au Maghreb (40 %) et dans les pays de l'Europe de l'Est (20 %). CWF annonce un chiffre d'affaires consolidé 2011 de 158 millions d'euros, « exercice légèrement négatif », contre 150 millions en 2010, « à l'équilibre ».

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle