Cupori et KME AG s'allient pour créer un géant européen du cuivre

Le groupe finlandais European Copper Tubes (ECT), maison mère de Cupori, leader du tube de cuivre dans les pays nordiques, et la holding italienne KME AG ont mis en oeuvre l’accord signé fin décembre concernant l’achat de 60% du capital de la société française KME France.

Partager


Crédit KME - Fonderie KME Givet - Touret de tubes industriel.

L'accord entre KME et Cupori pour le rachat de KME France, signé fin décembre et mis en oeuvre le 2 mars, donne naissance à un acteur industriel européen de premier rang dans les activités des tubes et des barres de cuivre, grâce au développement de nouvelles synergies sur le savoir-faire, la recherche et le développement. Cet accord, limité aux usines françaises de Givet à Fromelennes (Ardennes) et de Niederbruck (Bas-Rhin) et à leurs activités respectives dans les tubes et les barres de cuivre, englobe aussi l’activité tubes de l’usine italienne de Serravalle Scrivia, une division de KME Italy SPA, et l'unité finlandaise de Pori qui appartient à Cupori.

Pour financer la restructuration et les besoins de développement de la future société, présidée par Mirko Kovats, les partenaires ont procédé à une augmentation de capital de 10 millions d’euros. Le groupe KME, qui conserve 40% de KME France SAS, a abondé au prorata de sa participation cette augmentation de capital.

Un acteur européen de taille critique

Ce nouvel acteur industriel atteint la taille critique pour adresser le marché européen dans son ensemble. Avec deux implantations en France, une implantation en Italie et une en Finlande, forte de plus de 600 salariés et d’un chiffre d’affaires annuel consolidé d’environ 270 millions d’euros, la nouvelle société, qui n'a pas encore été baptisée, s’appuiera sur des synergies industrielles avec Cupori OY pour répondre aux besoins de tous les marchés européens et en conquérir de nouveaux.

Les quatre sites du nouveau groupe ainsi créé ont vocation à être pérennisés et à se développer. Ces sites stratégiques mobilisent des années d'expérience dans la métallurgie du cuivre, comme à Givet et Niederbruck où ce métal est travaillé depuis plus de deux siècles. Prochaine étape: l’adoption dans les prochaines semaines d’un nouveau nom commercial pour la société KME France SAS. Il se chuchote qu'elle pourrait reprendre le patronyme historique de Tréfimetaux, abandonné en 2007.

Pascal Remy

0 Commentaire

Cupori et KME AG s'allient pour créer un géant européen du cuivre

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS