Cuivre : Poussée de fièvre

Partager

Cuivre : Poussée de fièvre



Le cuivre tient la vedette sur le marché des métaux non ferreux de Londres (LME). Son prix a atteint son plus haut niveau depuis la mi-mai de 1996, poussé à la hausse par une diminution des arrivages de métal rouge et une demande toujours forte. Le marché a réagi à la grève intervenue dans l'unité de production canadienne d'Inco, à Sudbury, dans l'Ontario. Les opérateurs s'inquiètent également de la possibilité d'une forte réduction de la production de la mine de cuivre d'Ok Tedi, en Papouasie - Nouvelle-Guinée, contrôlée par BHP. Les barges qui évacuent le minerai naviguent diffi-cilement, par manque d'eau, sur le fleuve Fly, qui se jette dans la mer.

Ferrailles : Bon niveau



Comme chez la plupart de nos voisins européens, les prix des ferrailles en France ont été reconduits en juin pour toutes les qualités et dans toutes les régions, ce qui, après deux mois consécutifs de hausse, permet au marché de reprendre quelque peu son souffle. Nombre de professionnels du secteur s'attendent que la demande reste soutenue jusqu'aux congés d'été, les achats de ferrailles par les usines sidérurgiques étant toujours à un bon niveau. Quant à l'approvisionnement des chantiers en ferrailles, on observe un léger tassement des entrées de chutes neuves et un ralentissement plus prononcé de l'activité des broyeurs.

PEBD : Toujours ferme



La relative pénurie d'éthylène et la croissance de la consommation de polyéthylène, qui, dans l'ensemble, reste assez soutenue, contribuent à la poursuite de la hausse des prix, même si ceux-ci sont demeurés pratiquement sta-bles au cours du mois dernier. L'indice PEbd n'a en effet pro- gressé que de 0,2 % en mai, pour atteindre le niveau 208,91, contre 208,54 le mois précédent (voir tableau N11, en page 116). Pour le mois en cours, on peut s'attendre que le polyéthylène basse densité augmente d'environ 50 francs la tonne. Cette tendance à la hausse devrait se poursuivre au moins jusqu'en octobre.

Produits pétroliers : Suppression de tarifs



Retenus par de nombreux utilisateurs comme base d'indexation de marchés, les prix détaillés par zones des carburants (tableau E 11) et du fioul domestique (tableaux E 13 à E 15) cesseront d'être publiés à compter du premier trimestre de 1998. De l'avis même des compagnies pétrolières, qui communiquent chacune, et épisodiquement, un tarif de vente aux consommateurs, ces prix ne traduisent plus la réactivité nécessaire à l'évolution des cours constatés aujourd'hui sur le marché international des produits pétroliers. Nous conseillons d'ores et déjà aux utilisateurs de retenir d'autres prix ou indices (tableau E24, ou B89).



USINE NOUVELLE N°2600

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS