Cuivre : Les prix chutent

Partager

Cuivre : Les prix chutent



Forte chute des cours du cuivre au LME, tirés vers le bas par un retour au pessimisme dû à la difficulté du marché à absorber une offre excédentaire. En cons- tante progression depuis début juillet, les inventaires détenus par le LME atteignent aujourd'hui leur niveau le plus élevé depuis quinze mois avec plus de 335 000 tonnes, portant à 210 000 tonnes l'augmentation de ces stocks depuis le début de l'année. L'importance de ces inventaires, qui est liée notamment à une baisse rapide de la demande en métal rouge de certains pays asiatiques, ne peut que maintenir les prix sur une tendance baissière.

Plomb : Très indécis



La tendance générale du plomb, métal utilisé principalement pour la fabrication des batteries d'automobiles, reste indécise en cette période de l'année, où le pic saisonnier de la demande devrait commencer à se manifester. La clémence du temps n'incite pas, il est vrai, les fabricants de batteries à reconstituer rapidement leurs stocks. Le cours au London Metal Exchange (LME), qui avait beaucoup progressé à partir de juillet, évolue dans une étroite fourchette depuis cette date, au rythme des interventions de fonds d'investissement. De déficitaire l'an dernier, l'offre pourrait pratiquement équilibrer la demande dès cette année.

Biens intermédiaires : Hausse limitée



Peu d'évolution des prix des biens intermédiaires en juillet et août, avec respectivement + 0,1 % et 0 %. Mais ils restent orientés à la hausse pour le cinquième mois consécutif (+ 0,7 % par rapport à mars). Les prix de la branche pâte à papier, papiers et cartons augmentent de 0,8 % en juillet et de 0,2 % en août, dans le sillage du raffermissement des cours mondiaux de la pâte à papier. Amorcée en avril, l'augmentation des prix des métaux ou produits métallurgiques se poursuit (+ 0,4 % en juillet, + 0,3 % en août). Celle des produits sidérurgiques et de la première transformation de l'acier se prolonge à un rythme modéré (+ 0,9 %, puis + 0,5 %).

Coût de la main-d'oeuvre : Poussée sensible



Après avoir stagné en juin, l'indice du coût de la main-d'oeuvre des industries mécaniques et électriques " IME " (charges sociales incluses), qui est utilisé dans les formules d'actualisation de prix, enregistre une hausse sensible de 0,7 % en juillet-août par rapport au mois précédent. Cette évolution correspond à la hausse du taux de salaire horaire ouvrier observée dans les secteurs des équipements mécaniques et électriques au cours du deuxième trimestre (voir notre tableau A20, en page 141). Depuis le début de l'année, tout comme sur un an, l'indice du coût de la main-d'oeuvre des IME a augmenté de + 1,1 %.



USINE NOUVELLE N°2612

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS