Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

[En images] Cryoline, le flexible révolutionnaire de Trelleborg pour transporter le gaz liquéfié

,

Publié le

Images Il aura fallu huit ans pour mettre au point ce tuyau, conçu et développé à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Mais aujourd’hui, le géant suédois Trelleborg est sûr de détenir une innovation majeure capable de révolutionner le marché du transport de gaz liquéfié.

Cryoline, le flexible révolutionnaire de Trelleborg pour transporter le gaz liquéfié
Nouveau tuyau flexible en caoutchouc et composite, baptisé Cryoline, capable de transporter du gaz liquéfié à - 165° sur plusieurs centaines de mètres.
© Trelleborg

Le géant Trelleborg fait généralement peu parler de lui. Malgré sa centaine d’usines dans le monde et ses 3,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires ! Mais le fabricant suédois de tuyaux et flexibles industriels vient de mettre au point une "innovation majeure" qui pourrait bien faire du bruit. Les ingénieurs de l’usine de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) - l’un des plus grands sites de production du groupe au monde - ont mis au point un nouveau tuyau flexible en caoutchouc et composite, baptisé Cryoline, capable de transporter du gaz liquéfié à - 165° sur plusieurs centaines de mètres.

"C’est une vraie rupture ! A l’heure actuelle, la seule façon de décharger un méthanier, c’est de créer une infrastructure portuaire à plusieurs centaines de millions d’euros afin de pouvoir les faire accoster. Notre solution est de proposer un tuyau flexible et flottant qui se déroule sur plusieurs centaines de mètres pour venir se connecter aux méthaniers. Plus besoin d’accoster dans les ports", analyse Alain Guillon, directeur du site Trelleborg à Clermont-Ferrand.

Testé en Norvège

Le flexible de 25 cm de diamètre intérieur, tapissé d’un isolant breveté, est ainsi capable de résister à des températures extrêmes. La carcasse extérieure, conçue sur la base des tuyaux en caoutchouc en eaux profondes, peut s’adapter à des conditions de mer très difficiles. "De lourds investissements" ont été nécessaires pour voir aboutir cette innovation. Mais aujourd’hui, Trelleborg l’assure : "Tous les voyants sont au vert. Une première mondiale a validé le test au sud de la Norvège, en octobre dernier, où l’on a réalisé en grandeur réelle le déchargement d’un méthanier."

Le business s’annonce prometteur. "Le marché est en attente de cette solution, assure Alain Guillon. En particulier pour les îles qui n’ont pas d’indépendance énergétique et qui fonctionnent avec des centrales au fioul. Elles veulent passer au gaz, mais elles n’ont pas les moyens de financer des infrastructures portuaires. Pour elles, nous sommes la solution. Notre premier client se trouve d’ailleurs aux Caraïbes. Par ailleurs, les ports les plus anciens qui ont des infrastructures portuaires vieillissantes ne peuvent pas accueillir de gros bateaux. Donc ils sont également intéressés par notre produit."

120 personnes en intérim

Une bonne nouvelle pour le site auvergnat qui a connu un plan de sauvegarde en 2017. "Depuis, plus de 120 personnes ont rejoint l’entreprise en intérim", assure la direction. Avec Cryoline, Trelleborg Clermont, qui compte 550 salariés, pourrait trouver un nouveau souffle.

Geneviève Colonna d’Istria

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle