Croissance zéro en 2009 selon Syntec Informatique

Après quatre années de croissance ininterrompue du marché de l'informatique, Syntec Informatique - la chambre professionnelle des SSII et des éditeurs - broie du noir...

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Croissance zéro en 2009 selon Syntec Informatique
Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'optimisme n'est plus à l'ordre du jour pour Syntec Informatique, l'une des principales organisations professionnelles représentant les sociétés de services et les éditeurs en France. « Nous sommes un secteur résistant mais pas à n'importe quoi », a souligné ce matin Jean Mounet, son président, à l'occasion du rituel bilan semestriel de son organisation. L'ampleur de la crise est inégalée « depuis 1945 », a-t-il estimé. Et si le secteur des logiciels et des services informatiques devrait « globalement » résister à la récession en 2009, il devrait afficher une « croissance zéro », contrastant nettement avec les 5,5% de progression enregistrés l'an dernier. L'année en cours doit aussi, selon Syntec, se caractériser par une « grande prudence » dans le recrutement, sans création nette d'emplois, ainsi que par une pression accrue sur les prix et un allongement des cycles de vente.

L'infogérance et les logiciels embarqués résistent...

Si le secteur restera - tous segments confondus - à l'équilibre en 2009, le Syntec signale que « des contrastes très marqués apparaissent selon les marchés et les métiers ». L'organisation s'attend par exemple à ce que le marché progresse de 3% dans le secteur public mais à ce qu'il dégringole de 3% dans l'industrie, le bâtiment, le commerce et la distribution. En décalage avec ce qui est prévu pour certaines de leurs consœurs, les sociétés de services qui interviennent dans l'infogérance d'infrastructures, et dans une moindre mesure dans l'infogérance applicative, devraient elles aussi profiter « du contexte économique favorable à l'externalisation » et bénéficier d'une croissance de l'ordre de 5% de leurs segments de marché. Bien que « dans des volumes encore limités », les services à la demande (SaaS ou software-as-a-service) devraient eux aussi tirer leur épingle du jeu, de même que les logiciels embarqués qui devraient « permettre au conseil en technologies de maintenir son volume d'activité en 2009 » et compenser le ralentissement sur la « R&D externalisée » (-4%).

... pas le conseil et l'intégration

Les cabinets de conseil et les intégrateurs seront beaucoup moins chanceux. D'après Syntec Informatique - qui s'est déjà inquiété de pressions tarifaires injustifiées à l'encontre de ces prestataires, liées à une interprétation « abusive » de la Loi de modernisation de l'économie -, les segments du conseil et de l'intégration seront cette année respectivement en régression de 5% et 2%. De quoi s'attendre à une nouvelle vague de défaillances et de rapprochements ? « Certaines entreprises vont disparaître », prédit Jean Mounet. Pour ce qui est des rachats, la perspective est moins assurée, selon le président du Syntec : « On a déjà pu constater que ce n'est pas lorsque les cours sont bas qu'il y a beaucoup d'opérations. »

Christophe Dutheil

A lire aussi :

Selon PAC, 2009 s'annonce mal pour les SSII et les éditeurs

Alten va devoir attendre avant d'utiliser le chômage partiel

SSII : le Syntec dénonce des dérives dans l'application de la LME

Infogérance : Gartner prévoit une baisse des prix de 5 à 20% dans le monde
0 Commentaire

Croissance zéro en 2009 selon Syntec Informatique

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS