Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Crocus Technology se diversifie dans la sécurité

Ridha Loukil ,

Publié le

La jeune société française veut intégrer sa technologie de mémoire magnétique dans des microcontrôleurs. Elle vise les applications de sécurité dont les cartes à puce et les téléphones mobiles NFC.

Crocus Technology se diversifie dans la sécurité

Les entreprises citées

Changement de cap chez Crocus Technology. La jeune société grenobloise ne veut pas se contenter de vendre sa mémoire magnétique Mram (Magnetic Random Access Memory) comme un composant séparé. Elle espère aussi en faire le bloc mémoire des microcontrôleurs, ces puces qui servent de cerveau à tous les appareils électroniques, hors informatique.

Le marché ciblé se situe dans la sécurité avec deux applications prioritaires : les cartes à puces et les téléphones mobiles dotés de la technologie sans contact NFC. C’est pourquoi la cellule de développement de cette activité s’est installée à Gardanne, dans vallée de la sécurité électronique, en France.

Fondée en 2004 par essaimage de Spintec, un labo commun CNRS, CEA, Université Joseph Fourier et INP Grenoble, Crocus Technology développe une technologie innovante de mémoire magnétique Mram considérée comme l’une des candidates à la succession de l’actuelle mémoire flash. En 2011, cette société, qui emploie aujourd’hui 50 personnes, dont 20 à son siège à Grenoble, a levé 300 millions de dollars auprès du fonds d’investissement russe Rusnano pour créer une usine en Russe, qui devrait être opérationnelle en fin d’année.

Gemalto et Morpho déjà clients

Les microcontrôleurs actuels utilisent un bloc de mémoire flash pour le stockage du programme d’application. "Son remplacement par un bloc de mémoire Mram améliore la fiabilité, la durabilité et la tenue en température, affirme Alain Faburel, vice-président de Crocus Technology. Notre mémoire résiste à des températures de 180 à 200 °C, contre au maximum 120 °C pour la mémoire flash."

La société a choisi de développer ses microcontrôleurs avec un cœur processeur d’ARM ou de Cortus. Elle dispose déjà de deux clients : Gemalto, numéro un mondial des cartes à puce, et Morpho, la division sécurité du groupe Safran. Les premiers produits devraient être livrés dans quelques mois, avec un bloc Mram atteignant 1 Mo pour le haut de gamme. "Plus rapides, plus petits et moins couteux, ils seront en rupture avec les produits actuels utilisant de la mémoire flash", promet Alain Laburel qui regarde aussi avec appétit l’immense marché susceptible de s’ouvrir à sa technologie dans l’automobile, le forage pétrolier ou l’industrie.

Crocus Technology ambitionne de prendre un tiers du marché des cartes à puces estimé à 10 milliards d’unités en 2016 dans le monde.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle