Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Cristal Union s’allie avec l’italien Bio-on pour produire des bioplastiques du futur

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le

Le fabricant français de sucre Cristal Union vient de s’allier à l’italien Bio-on pour produire des bio-polymères de nouvelle génération. Cet investissement de 70 millions d’euros sera basé sur l’un des sites hexagonaux de Cristal Union.

C’est dans la plus grande discrétion qu’a été signé, le 20 juillet 2015, un accord entre le groupe français Cristal Union, un des principaux transformateurs de betteraves de l´Union européenne, et l’italien Bio-on, spécialiste de la recherche en bioplastique.

Les deux entreprises viennent de révéler qu’elles allaient construire ensemble, en France, la première usine au monde dédiée à la production de bioplastiques PHA, issus des déchets de produits agricoles. Un investissement de 70 millions d’euros, pour produire cinq à dix mille tonnes par an. On ne connait pas encore le lieu qui accueillera cette "installation de production de bio-polymères la plus évoluée du monde". Elle emploiera 50 opérateurs spécialisés, affirment les partenaires.

L’étude d’implantation est en cours. Il s’agira de l’un des sites de Cristal Union, probablement une de ses distilleries situées à Ay-Champagne ou à Bazancourt (Marne), à Villette-sur-Aube (Aube), ou encore à Toury (Eure-et-Loir).

"Contribuer à l’expansion de l’industrie sucrière française"

Avec 1,8 milliard d’euros de chiffre d’affaires et 14 millions de tonnes travaillées, l’agro-industriel représente environ 40 % de la production betteravière française. Il est le champion de la commercialisation de sucres industriel et alimentaire avec ses marques Daddy, Truvia et Erstein.

"Nous investissons dans l’acquisition de la licence d’exploitation de cette nouvelle technologie réalisée par Bio-on, car ce bioplastique totalement naturel constitue, à tous les égards, un débouché qui pourra contribuer à l’expansion de l’industrie sucrière française, en adoptant une approche moderne, éco-compatible et éco-durable", estime Alain Commissaire, le directeur général de Cristal Union.

Les polyhydroxyalcanoates (ou PHA) mis au point par Bio-on sont des bioplastiques capables de se substituer à de nombreux polymères traditionnels, obtenus actuellement avec des procédés pétrochimiques à base d’hydrocarbures. Ils offrent "les mêmes propriétés thermomécaniques, et présentent l’avantage d’être entièrement biodégradables de façon naturelle", assure l’Italien.

Gaëlle Fleitour

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle