Cristal Union s’allie avec l’italien Bio-on pour produire des bioplastiques du futur

Le fabricant français de sucre Cristal Union vient de s’allier à l’italien Bio-on pour produire des bio-polymères de nouvelle génération. Cet investissement de 70 millions d’euros sera basé sur l’un des sites hexagonaux de Cristal Union.

Partager

C’est dans la plus grande discrétion qu’a été signé, le 20 juillet 2015, un accord entre le groupe français Cristal Union, un des principaux transformateurs de betteraves de l´Union européenne, et l’italien Bio-on, spécialiste de la recherche en bioplastique.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les deux entreprises viennent de révéler qu’elles allaient construire ensemble, en France, la première usine au monde dédiée à la production de bioplastiques PHA, issus des déchets de produits agricoles. Un investissement de 70 millions d’euros, pour produire cinq à dix mille tonnes par an. On ne connait pas encore le lieu qui accueillera cette "installation de production de bio-polymères la plus évoluée du monde". Elle emploiera 50 opérateurs spécialisés, affirment les partenaires.

L’étude d’implantation est en cours. Il s’agira de l’un des sites de Cristal Union, probablement une de ses distilleries situées à Ay-Champagne ou à Bazancourt (Marne), à Villette-sur-Aube (Aube), ou encore à Toury (Eure-et-Loir).

"Contribuer à l’expansion de l’industrie sucrière française"

Avec 1,8 milliard d’euros de chiffre d’affaires et 14 millions de tonnes travaillées, l’agro-industriel représente environ 40 % de la production betteravière française. Il est le champion de la commercialisation de sucres industriel et alimentaire avec ses marques Daddy, Truvia et Erstein.

"Nous investissons dans l’acquisition de la licence d’exploitation de cette nouvelle technologie réalisée par Bio-on, car ce bioplastique totalement naturel constitue, à tous les égards, un débouché qui pourra contribuer à l’expansion de l’industrie sucrière française, en adoptant une approche moderne, éco-compatible et éco-durable", estime Alain Commissaire, le directeur général de Cristal Union.

Les polyhydroxyalcanoates (ou PHA) mis au point par Bio-on sont des bioplastiques capables de se substituer à de nombreux polymères traditionnels, obtenus actuellement avec des procédés pétrochimiques à base d’hydrocarbures. Ils offrent "les mêmes propriétés thermomécaniques, et présentent l’avantage d’être entièrement biodégradables de façon naturelle", assure l’Italien.

Gaëlle Fleitour

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS