Crise de l'oeuf : la filière veut doper les exportations pour faire remontrer les prix en France

L'interprofession de l'oeuf va exporter d'urgence 15 millions d'oeufs, afin de faire remonter rapidement les cours en France en attendant que les mesures structurelles prises par la filière portent leurs fruits. Pour trouver des solutions pérennes à la crise de surproduction que connaît la filière oeuf, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a par ailleurs commandé ce mardi 20 août un rapport à deux inspecteurs généraux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Crise de l'oeuf : la filière veut doper les exportations pour faire remontrer les prix en France

Face à la crise de suproduction qui touche les producteurs d'oeufs en France, l'interprofession a annoncé lundi 19 août qu'elle allait exporter d'urgence 15 millions d'oeufs afin de faire rapidement remonter les cours en France. "On a décidé de prendre des mesures d'urgence car les mesures de fond que nous avons prises ces dernières semaines ne donneront des résultats qu'à moyen terme", a expliqué à l'AFP le président du Comité pour la promotion de l'oeuf (CNPO), Philippe Juven.

Trouver en urgence des marchés à l'export

Une cellule de crise à déjà été mise en place. Elle est chargée de vendre les 15 millions d'oeufs coquilles à l'étranger d'ici septembre. Cette hausse des exportations devrait contribuer à réduire l'offre d'oeufs en France, permettant donc mécaniquement de faire remonter les cours.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour y parvenir, le syndicat national des industriels et professionnels de l'oeuf (Snipo) bénéficiera du concours des services de l'État (missions économiques des ambassades, Direction générale de l'alimentation) afin de trouver les marchés et adapter l'offre aux normes des pays (date limite de consommation, marquage des oeufs), a détaillé à l'AFP Philippe Juven.

Premières mesures

Lors d'une réunion d'urgence à Rennes la semaine dernière, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll avait promis d'aider la filière à trouver des marchés à l'export. Il a également mis en place un guichet unique pour les producteurs les plus en difficulté. La filière, qui produit quelque 14,5 milliards d'oeufs par an, exportait jusqu'à présent essentiellement des ovoproduits (oeufs transformés), et dans de faibles proportions. Malgré les premières mesures prises, les cours des oeufs sont restés stables la semaine dernière et la crise de suproduction préoccupe toujours fortement les producteurs.

Pour trouver des solutions pérennes à la crise de surproduction que connaît la filière oeuf, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a par ailleurs confié ce mardi 20 août une mission à deux inspecteurs généraux, Muriel Guilet et Yves Riou, tous deux membres du Conseil général de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Espaces ruraux. Leur rapport, qui sera remis début octobre, devra notamment étudier la mise en place d'indicateurs "afin de donner à chaque opérateur une meilleure visibilité sur le marché, un besoin exprimé par les producteurs eux-mêmes", explique le ministre dans un communiqué.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS