Credit Suisse à la peine après un 1er trimestre sans surprise

Publié le

par Pascal Schmuck

Credit Suisse à la peine après un 1er trimestre sans surprise © REUTERS

ZURICH (Reuters) - Credit Suisse Group a déçu les investisseurs en faisant état jeudi de résultats du premier trimestre 2010 sans surprise, contrairement par exemple à ses homologues américaines.

Vers 09h00 GMT, l'action chutait de 3,79% à 52,10 francs suisses pendant que l'indice européen du secteur grimpait de 0,03%.

"Après les bons chiffres des banques américaines, il y a de la déception", souligne Deutsche Bank, qui note que la banque suisse a visiblement raté le train du FICC qui a dopé les rivales outre-Atlantique.

Que ce soit JP Morgan, Goldman Sachs, Morgan Stanley, Citi ou Bank of America, tous ont dépassé les attentes avec leurs activités Fixed Income, Currency and Commodities (FICC)

Sebastien Lemaire chez Natixis Securities est du même avis. "La banque a sous-performé par rapport à ses pairs américains dans la banque d'affaires et les revenus de négoces", souligne-t-il.

"La banque a attiré plein de nouveaux actifs, ce qui est bon pour l'avenir mais elle n'a pas réussi à les transformer pour le premier trimestre."

Credit Suisse précise dans un communiqué que sur 18,6 milliards de nouveaux fonds enregistrés par ses activités de banque privée, 12,9 milliards proviennent de ses clients fortunés, soit près du double du trimestre précédent.

Toutefois, la marge brute a reculé de 10 points de base, ce qui signifie que les revenus ont été faibles, s'inquiète Deutsche Bank.

Le bénéfice net a légèrement progressé à 2,06 milliards de francs suisses (1,4 milliard d'euros), contre 2 milliards à la même époque de l'exercice précédent, dépassant légèrement les deux milliards attendus par les marchés.

Le ratio des fonds propres de base a modestement progressé à 16,4% à la fin du trimestre contre 16,3% à la fin du quatrième trimestre 2009. Quant au rendement des fonds propres, il s'est amélioré à 22,3% contre 8,3% à la fin 2009.

La banque d'affaires a enregistré un bénéfice avant impôts de 1,79 milliard contre 2,41 milliards à la même période de l'exercice précédent.

UBS avait dévoilé le 12 avril ses tendances préliminaires pour le trimestre écoulé, et annoncé qu'il anticipait un bénéfice avant impôts d'au moins 2,5 milliards de francs.

Dans la gestion d'actifs, Credit Suisse a réalisé un bénéfice avant impôts de 166 millions et enregistré des afflux nets de 11,2 milliards, bien plus que les 3 milliards attendus par les marchés.

"Jusqu'à présent, les conditions du marché au deuxième trimestre sont restées semblables à celles du premier trimestre", a dit le directeur général Brady W. Dougan, cité dans le communiqué.

Il estime en outre que l'établissement pourra "accroître la rentabilité des affaires de Private Banking lorsque les marchés et la demande de solutions globales se rétabliront".

Le directeur des finances Renato Fassbind souligne dans sa présentation que les clients "demeurent prudents" et que les activités dans la banque privée sont demeurées "globalement maussades".

Pascal Schmuck, édition Robin Bleeker

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte