Crédit agricole au-dessus des attentes malgré la Grèce

PARIS (Reuters) - Crédit agricole, qui a lancé fin juillet un avertissement sur ses résultats à cause de la crise de la dette grecque, a annoncé jeudi un bénéfice net supérieur aux attentes au deuxième trimestre, grâce notamment à une charge moins importante qu'initialement annoncée sur la Grèce.

Partager

La banque française indique dans un communiqué avoir dégagé un bénéfice net de 339 millions d'euros au deuxième trimestre 2011, en baisse de 10,6%, après avoir passé une charge de 653 millions d'euros liée à la crise que traverse la Grèce.

Elle avait indiqué le 28 juillet que l'impact de la crise grecque lui coûterait un maximum de 850 millions d'euros dans ses comptes du trimestre.

D'après le consensus réalisé par la rédaction de Reuters, les analystes tablaient en moyenne sur un résultat net de 193 millions d'euros.

Sur la période, le produit net bancaire augmente de 1,1% tandis que les provisions pour risque de perte sur le crédit augmente de 14,8%.

Face à l'inquiétude des investisseurs sur les besoins de refinancement des banques, le Crédit agricole indique avoir une réserve de plus de 120 milliards d'euros de liquidité disponibles à fin juillet.

"La dépendance à la trésorerie en dollars US est limitée à 36 milliards de dollars, sans rapport avec les réserves de liquidité disponibles", précise la banque.

Le bénéfice net du groupe Crédit agricole pris dans son ensemble ressort quant à lui à 881 millions d'euros pour le deuxième trimestre. A titre de comparaison, BNP Paribas et Société générale ont respectivement fait état d'un bénéfice net de 2,12 milliards d'euros et de 747 millions d'euros. et

Devant la détérioration de la crise en Grèce, le Crédit agricole a été contraint d'abandonner son objectif de retour aux bénéfices de sa filiale grecque Emporiki en 2012, sans pour autant fixer un nouveau calendrier.

La banque maintient toutefois ses objectifs financiers pour 2014, à savoir un bénéfice net de six à sept milliards d'euros en 2014 et de revenus au-dessus de 25 milliards.

Comme ses concurrents français, l'action Crédit agricole a lourdement chuté depuis fin juin à la Bourse de Paris, en raison des inquiétudes des investisseurs sur la crise de la dette en zone euro et des craintes sur le refinancement des banques.

Elle a ainsi perdu 40% de sa valeur depuis fin juin. Elle a clôturé mercredi à 6,212 euros.

Matthieu Protard, édité par Dominique Rodriguez

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS