Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Crash, Orange, Sharp, Nintendo... Toute l'actualité du 11/05/15

Sylvain Arnulf

Publié le

Vos journaux reviennent sur les conséquences du crash de l'Airbus A400M lors d'un vol d'essai le 9 mai à Séville. Cet accident fragilise un programme pas épargné par les déboires. En France, Orange risque de se voir infliger une forte amende pour abus de position de dominante sur le marché des services aux entreprises.

Nouveau coup dur pour le programme A400M

 

 

Le crash d'un Airbus A400M le 9 mai peut-il porter un coup fatal au programme A400M ? Vos journaux s'interrogent sur l'avenir de l'avion militaire d'Airbus qui a déjà connu de nombreux déboires. "Ce drame est d'autant plus grave qu'il s'ajoute à une longue liste de revers et jette la suspicion sur un programme déjà très mal en point", résume Les Echos. "L'avion de transport militaire reste le principal boulet d'Airbus", juge le quotidien économique.

BFM TV fait la synthèse des difficultés de l'avion militaire d'Airbus.

 

 

Libération insiste sur la complexité du programme. "Conçu pour satisfaire les exigences de plusieurs armées différentes – pas toujours sur la même longueur d’onde –, l’A400M est le produit d’un cahier des charges extrêmement complexe, chaque pays client – ou presque – ayant souhaité au fil du développement rajouter ses propres spécification", rappelle Libération. "Ainsi les Allemands ont-ils réclamé que cet appareil particulièrement lourd puisse voler en rase-mottes. Résultat, un programme qui a mis des années à voir le jour, qui a été abandonné puis sauvé maintes fois, et dont les retards et les complexités ont entraîné de terribles surcoûts".

Vers une amende record pour Orange

L'opérateur télécoms Orange est accusé d'abus de position dominante sur le marché des services aux entreprises. "Saisi par SFR et Bouygues Télécom, le gendarme de la concurrence pourrait infliger une amende de plusieurs centaines de millions d'euros", révèle BFM Business.

SFR et Bouygues Telecom estiment qu'Orange, "fort de sa position dominante, casse les prix et accorde des ristournes injustifiées aux entreprises dans le but d'évincer ses concurrents". "Il y a deux mois, l'Autorité de la concurrence a formellement notifié des griefs à Orange, qui sont sévères: "discrimination tarifaire sur le marché de gros fixe, fidélisation sur le marché mobile entreprise, et rabais exclusifs sur le marché données entreprise". La balle est maintenant dans le camp d'Orange, qui doit répondre à ces accusations. Mais, dans la plupart des cas, le collège de l'Autorité de la concurrence suit les griefs proposés, et inflige une sanction.

L'amende pourrait s'élever à plusieurs centaines de millions d'euros, selon BFM.

Sharp réduit son capital pour ne pas mourir

Sharp se mue en… PME pour survivre. Le pionnier japonais des écrans à cristaux liquides va réduire son capital de 99% afin de bénéficier d'avantages fiscaux pour et se remettre sur pied, annonce La Tribune. "Le but est de faire revenir cette entreprise de renommée internationale dans une catégorie inférieure, où la pression fiscale est moins forte, et de lui permettre en outre d'effacer des pertes". Cela ressemble à l'opération de la dernière chance pour le japonais, qui doit présenter un plan de restructuration le 14 mai.

Nintendo va mieux, et prépare ses premiers jeux mobiles

Nintendo a renouvé avec les bénéfices lors de l'exercice 2014-2015 et veut diversifier ses activités pour confirmer ce rebond. Le géant japonais a confirmé son intention de développer des jeux pour mobiles : le premier devrait sortir d'ici mars 2016, annonce le site Geeko. Mais il explore d'autres pistes pour faire fructifier ses licences : selon Nextinpact, l'entreprise va développer des solutions autour de la santé et du bien-être et a conclu un accord avec Universal Park & resorts pour développer des attractions basées sur ses personnages, dans des parcs à thèmes.

Sylvain Arnulf

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

16/05/2015 - 12h07 -

l'art de l’Europe est de ne pas pouvoir s’entendre pour sortir des produits efficaces. Il en ressort toujours une usine à gaz quasi inutilisable. que ce soit pour produire un avion, mais également dans la vie quotidienne des Européens...il suffit de voir la complexité administrative qui existe en Europe... de voir également le temps perdu en tergiversations diverses...pendant que les autres avancent.... A quand une VRAIE autorité européenne capable d'imposer une décision ? si ce n'est pas possible de faire cette vrais autorité, autant arrêter l’Europe....
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle