Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Crash du vol Rio-Paris : Air France et Airbus pourraient être renvoyés en correctionnelle

Elodie Vallerey , , , ,

Publié le

Le 2 juillet, les juges chargées de l'enquête sur la catastrophe aérienne du France AF447 Rio-Paris en juin 2009 ont annoncé avoir mis fin à leurs investigations. Selon les avocats des familles, cette étape marque l'ouverture éventuelle d'un procès de la compagnie Air France et du constructeur Airbus en correctionnelle.

Crash du vol Rio-Paris : Air France et Airbus pourraient être renvoyés en correctionnelle © louisvolant - Flickr - C.C

"Air France et Airbus (...) seront renvoyés en correctionnelle, (...) c'est pour nous une certitude". Pour les avocats des associations et des proches des victimes de l'accident du vol Rio-Paris, la fin des investigations des juges d'instruction chargés de l'enquête sur le crash aérien marque une nouvelle étape : celle de l'ouverture éventuelle d'un procès de la compagnie aérienne Air France et du constructeur Airbus en correctionnelle.

"La fin de l'instruction signifie que les parties civiles pourront avoir un procès bientôt. J'estime qu'il y a suffisamment d'éléments aujourd'hui pour qu'Airbus et Air France soient condamnés pour homicides involontaires", a déclaré à l'AFP un autre avocat de proches de victimes, Me Yassine Bouzrou.

Dans un communiqué publié le 2 juillet, Air France précise qu'aucun nouveau procès ne pourra se tenir avant que la cour d'appel de Paris n'ait examiné son recours en nullité contre la contre-expertise publiée par Airbus le 30 avril dernier, réalisée selon la compagnie française "de manière unilatérale et non contradictoire, en violation du principe même du procès équitable", "effectué(e) chez Airbus avec des équipages Airbus sans qu'Air France en soit informée".

Suite au crash du vol AF447 Rio-Paris en juin 2009 qui a fait 228 victimes, Air France et Airbus ont été mis en examen pour homicides involontaires en 2011.

"L’accident a été causé par une combinaison de facteurs techniques et humains", avait conclu le Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) le 5 juillet 2012.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle