L'Usine Aéro

Crash de SpaceShipTwo : l'enquête penche vers l'erreur humaine

Elodie Vallerey

Publié le , mis à jour le 04/11/2014 À 10H22

[Actualisé] - Des experts ont remis en cause la sécurité du vol d'essai de SpaceShipTwo, l'avion spatial conçu par la société américaine Virgin Galactic écrasé le 31 octobre dans un désert californien. Selon le bureau en charge de l'enquête, le réservoir et le moteur "intacts" montreraient que ce n'est pas une explosion qui a causé le crash de l'aéronef. L'activation trop précoce du levier de déploiement des ailerons pivotants de l'appareil par le copilote pourrait avoir causé la chute de l'avion.

Crash de SpaceShipTwo : l'enquête penche vers l'erreur humaine © DR

Trois jours après le crash mortel de l'avion spatial SpaceShipTwo lors de son vol d'essai, le 31 octobre, dans le désert de Mojave, en Californie, de nombreuses questions subsistent.

La sécurité a-t-elle été négligée par Virgin Galactic, l'entreprise de Richard Branson chargée de la commercialisation des futurs vols spatiaux ? C'est ce qu'a affirmé la scientifique et experte du secteur spatial Carolynne Campbell-Knight, membre d'une association internationale pour les progrès de la sécurité dans le spatial, au Sunday Telegraph.

Selon elle, de nombreux avertissements ont été adressés à Virgin Galactic par la communauté scientifique depuis plusieurs années. "Cette explosion n'est pas une surprise", a-t-elle regretté, n'hésitant pas à comparer la campagne d'essais autour de SpaceShipTwo à une "roulette russe".

un accident mortel survenu en 2007 avait alerté les experts

Elle-même assure avoir averti la société américaine du danger de ses moteurs au protoxyde d'azote dès 2007, lors d'une explosion au sol d'un moteur-fusée de ce type ayant causé la mort de trois ingénieurs. En 2010, elle avait réalisé une étude sur la dangerosité potentielle de ces moteurs pour des vols avec passagers.

Dans un communiqué publié le 2 novembre, Virgin Galactic se défend de tout manquement à la sécurité du vol d'essai de SpaceShipTwo et appelle à "cesser toute spéculation" à propos des causes de l'accident ayant provoqué la mort de l'un des deux pilotes. "La sécurité est notre 'étoile du berger', assure la société. Elle a guidé chaque décision que nous avons prise depuis une décennie" autour de ce projet de vols spatiaux, assure l'entreprise.

Le charismatique PDG de Virgin, Richard Branson, s'est offusqué ce 3 novembre de la salve de critiques émise depuis l'accident. "C'est incroyablement blessant pour les 400 ingénieurs qui ont travaillé avec tant de courage chez Virgin Galactic", a lâché l'homme d'affaires sur la chaîne Sky News.

L'enquête a été confiée au bureau national de la sécurité des transports américain (NTSB). De premiers résultats semblent écarter toute explosion de l'aéronef, le réservoir et le moteur "étant intacts".

Actualisation du 4 novembre : Dans un communiqué publié le 3 novembre au soir, le NTSB a signifié avoir détecté une anomalie dans le déroulement du vol d'essai de SpaceShipTwo : l'activation trop précoce du levier de déploiement des ailerons pivotants de l'appareil, qui permettent une descente "en feuille morte". Ce geste, commis par le copilote ensuite décédé, aurait provoqué la chute de l'avion et son crash.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte