Crainte de fermeture des Tréfileries de Xertigny

Social

Partager

Les représentants du personnel des Tréfileries de Xertigny dans les Vosges, filiale du groupe Conflandey (148 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2000), tréfileur indépendant coté au second marché, craignent la fermeture du site, spécialisé dans les fils d'acier très fin, qui emploie 122 salariés. Cette mesure intervient dans le cadre d'un accord commercial avec le tréfileur belge Bekaert à qui le groupe français a cédé l'activité « fil fin ».

« La direction envisage de délocaliser une partie de la production vers l'usine de Conflandey en Haute-Saône, ce qui entraînerait la mutation de soixante personnes dont seulement une douzaine a accepté. Nous n'avons reçu aucune garantie de la direction quant à la pérennité du site, qui est en chômage partiel depuis début septembre », s'inquiète Daniel Rollin, délégué CGT qui rappelle que l'été dernier un plan social avait supprimé 71 des 550 emplois de l'usine haut-saônoise.

Pascal AMBROSI

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS