Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Coyote relocalise en France la production de ses assistants à la conduite

Ridha Loukil ,

Publié le

Après avoir fait fabriquer tous ses assistants à la conduite en Chine, Coyote revient en France pour la fabrication de son dernier produit star, le Coyote Mini. Et le projet est d’étende la relocalisation aux autres produits de la marque.

Coyote relocalise en France la production de ses assistants à la conduite
Fabrication du Coyote Mini chez BMS Circuits à Bayonne
© D.R.

Après avoir fabriqué tous ses assistants à la conduite en Chine, Coyote a décidé en revenir en France pour son dernier produit star : le Coyote Mini. Commercialisé en octobre 2015, cet assistant, qui avertit en temps réel le conducteur des limitations de vitesse, des dangers ou des bouchons, est produit à l’usine du sous-traitant électronique BMS Circuits à Bayonne. Un retour en France justifié par déception rencontrée auparavant en matière de qualité.

Division par 3 du taux de défauts

« La Chine c’est bien, mais il y a de gros problèmes de qualité, explique Benoit Lambert, directeur général de cette entreprise de 280 personnes et 110 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016. Notre Coyote Mini est fabriqué à 500 000 pièces par an. Un volume déjà important mais insuffisant aux yeux des sous-traitants chinois pour justifier des lignes de fabrication automatisées et dédiées, seul moyen de garantir une bonne qualité. En France, nous bénéficions de lignes dédiées, avec les avantages de la flexibilité, de la proximité et d’une main d’œuvre plus qualifiée. Nous avons réduit par un facteur trois le taux de défauts. »

Benoit Lambert assure que la relocalisation de la production s’est faite sans augmentation du coût de revient. « Les composants, qui représentent la moitié du coût du produit, proviennent d’Asie, détaille-t-il. Que le produit soit réalisé en Chine ou en France, ils ne changent pas l’équation économique. Certes, la main d’œuvre revient plus chère en France. Mais ce surcoût est largement compensé par le gain de qualité et les économies sur les transports et la gestion à distance. Globalement, le produit revient au même coût en France qu’en Chine. »

90 à 95% de la production en France dans un an

Coyote conserve la fabrication en Chine de ses deux autres assistants à fonctionnalités plus étendues, le Coyote S et le Coyote Nav, mais fabriqués en plus faibles quantités : environ 100 000 pièces par an au total. Mais lors de leur renouvellement, Coyote envisage leur relocalisation. « Aujourd’hui, 80% de notre production s’effectue en France, et le taux devrait monter entre 90 et 95% dans un an, confie le directeur général. Fabriquer en France est un gage de qualité. C’est aussi un atout concurrentiel important. »

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus