L'Usine Santé

[Covid-19] Vers une pénurie mondiale de préservatifs ?

Hubert Mary , , , ,

Publié le

Vu sur le web Karex, une entreprise malaisienne qui produit 1 préservatif sur 5 dans le monde, a dû stopper ses usines en raison du confinement en cours en Malaisie. Selon ses dirigeants, la menace d'une pénurie est réelle.  

[Covid-19] Vers une pénurie mondiale de préservatifs ?
L'arrêt de la production du numéro 1 mondial a déjà causé un déficit de 100 millions de préservatifs.
© DR

Après les masques et le gel hydroalcoolique, va-t-on manquer de préservatifs ? La question est sérieusement soulevée par les dirigeants du plus important producteur mondial, Karex Bhd, dont les usines ont été mises à l'arrêt la semaine du 23 mars en raison du confinement en vigueur en Malaisie. Vendredi 27 mars, l'entreprise a été autorisée à reprendre son activité - en vertu d'une exemption spéciale pour les industries critiques - mais seulement la moitié de ses effectifs est autorisée à travailler.

Un déficit de 100 millions de préservatifs

Le blocage de la production a déjà provoqué un déficit de 100 millions de préservatifs, normalement commercialisés à l'échelle internationale par des marques telles que Durex, fournis aux systèmes de santé publics tels que le NHS britannique ou distribués par des programmes d'aide tels que le Fonds des Nations Unies pour la population.  

Interrogé par The Guardian, le PDG de Karex ne cache pas son inquiétude : "Il faudra du temps pour relancer les usines et nous aurons du mal à répondre à la demande avec la moitié de nos équipes", a-t-il déclaré. "Nous allons voir une pénurie mondiale de préservatifs partout, ce qui va être effrayant, a-t-il poursuivi. Ma préoccupation est pour de nombreux programmes humanitaires… en Afrique, la pénurie ne sera pas seulement de deux semaines ou d'un mois. Cette pénurie peut durer des mois."

Une pénurie qui pourrait se renforcer                     

La pénurie pourrait s'aggraver car d'autres pays fournisseurs de préservatifs sont également touchés ou pourraient l'être dans les semaines qui viennent. En Chine par exemple, où le virus a entraîné la fermeture de nombreuse usines ou en Inde et en Thaïlande, où la pandémie de Covid-19 progresse rapidement.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte