Covid-19 : Vaccins, ibuprofène, chloroquine... Les ventes de médicaments bouleversées par la crise

Les médicaments liés au Covid-19 sont davantage délivrés tandis que les patients atteints de maladies chroniques ont anticipé leurs besoins. 

Partager
Covid-19 : Vaccins, ibuprofène, chloroquine... Les ventes de médicaments bouleversées par la crise

Comment le recours aux médicaments a-t-il évolué depuis le début de l'épidémie et la mise en place du confinement en France ? Une étude de l'ANSM et de l'Assurance Maladie apporte des éléments de réponses. L'analyse laisse apparaître des destins nuancés selon les traitements, avec des délivrances en pharmacie sensibles aux différentes annonces publiques.

Les patients atteints de maladies chroniques ont globalement anticipé tandis que les ventes de vaccins se sont effondrées. Les médicaments liés au Covid-19 ont vu leurs ventes particulièrement progresser. Analyse des principaux enseignements apportés par cette étude.

Hydroxychloroquine et ibuprofène, destins croisés

L'hydroxychloroquine, dont l'usage a été médiatisé par les travaux du Pr. Raoult, a connu sans surprise une forte progression de ses ventes. Les délivrances du médicament ont ainsi bondi de 70 % lors de la première semaine du confinement, pour culminer à +145 % sur la période du 23 au 29 mars. Une dynamique partagée par les ventes de chloroquine qui ont progressé dès la fin février. "Les délivrances d’hydroxychloroquine ont été tardives mais plus massives que celles de chloroquine", souligne le rapport de l'ANSM et de l'Assurance Maladie.

Les autorités estiment que le pic de ventes a surtout concerné des personnes déjà traitées par l'hydroxychloroquine (pour un lupus ou une polyarthrite rhumatoïde). Il s'agit de patients qui ont fait des stocks par peur d'une rupture d'approvisionnement sur ces médicaments.

Malgré cela, environ 28 000 personnes ont eu recours à l'hydroxychloroquine pour la première fois, sur les deux dernières semaines de mars. Et dans cette catégorie, les délivrances ont été particulièrement élevées en PACA et en Île-de-France avec des personnes relativement jeunes (62% de moins de 60 ans) et "globalement plus favorisée socialement avec plus de 30% des personnes résidant dans les 20% des communes les plus favorisées".

Associé à l'hydroxychloroquine dans le protocole du Pr. Raoult, l'antibiotique azithromycine a vu ses ventes suivre la même progression (+72,3 % du 23 au 29 mars). Moins spectaculaires mais plus continus, les chiffres concernant le paracétamol ont atteint un pic lors de la semaine de mise en place du confinement (+33,6 %).

Destin opposé pour l'ibuprofène dont les ventes ont chuté à la suite des recommandations du ministre de la Santé, Olivier Véran. Au mois de mars, ce dernier avait recommandé de ne pas utiliser l'anti-inflammatoire en traitement des symptômes du Covid-19. Les ventes d'ibuprofène ont ainsi plongé de 67,8 % sur la dernière semaine du mois, après avoir progressé avant l'annonce.

Anticipation pour les maladies chroniques

Les traitements destinés aux maladies chroniques ont connu une forte croissance des délivrances lors des deux premières semaines de confinement. Une évolution qui montre que les patients ont anticipé leurs besoins en médicaments.

C'est le cas notamment pour les traitements antihypertenseurs (+ 30,9% en semaine 12), les antidiabétiques (+ 31,8%) et les statines (+ 32,5%). Les insulines ont connu un pic à +42% de ventes, fin mars.

Les antidépresseurs ont par ailleurs progressé de 21,6 % (soit +182 000 personnes) lors de la première semaine de confinement. Les antipsychotiques ont vu leurs délivrances augmenter de 21,5 % (+ 50 000 personnes) fin mars. Sur ces dernières molécules, l'ANSM et l'Assurance Maladie estiment qu'il s'agit de délivrances à des personnes "probablement particulièrement fragiles aux conséquences psychologiques du confinement". Une progression qui contraste avec le destin des vaccins, dont la délivrance est en baisse.

Des vaccins dans le rouge

Sur la dernière semaine de mars, la baisse des ventes dépassait les 50 % pour les vaccins anti HPV, le ROR et les vaccins antitétaniques. "Pour les vaccins penta/hexavalents des nourrissons, la baisse était de 23% en semaine 13, correspondant à environ 23 000 nourrissons non vaccinés", alerte l'étude. De manière globale, les délivrances de médicaments dont l’administration nécessite le recours à un professionnel de santé ont baissé depuis le début du confinement en France.

Un constat qui fait écho à la crainte des professionnels de santé de voir le nombre de consultations diminuer, par peur des patients d'être contaminés.

L'ANSM et l'Assurance Maladie annoncent qu'elles poursuivront cette étude, réalisée à partir des données de remboursement, dans les prochaines semaines.

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

Nouveau

L'auteur Tom Connan a publié son deuxième roman «Pollution», un récit où se croisent les questions d'écologie, d'environnement, du numérique et du...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - IN'LI

Mission d'assistance au suivi des contrats de maintenance des ascenseurs et portes automatiques de la société in'li

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS