L'Usine Santé

[Covid-19] Un TGV médicalisé pour évacuer des patients du Grand-Est vers l'Ouest

Julien Cottineau , , , ,

Publié le , mis à jour le 26/03/2020 À 10H00

[ACTUALISÉ] La Direction générale de la Santé a annoncé l’affrètement d’un TGV médicalisé pour transférer des patients du Grand Est en réanimation vers des hôpitaux des Pays de Loire. Le train doit être opérationnel dès le 25 mars.

[Covid-19] Un TGV médicalisé pour évacuer des patients du Grand-Est vers l'Ouest
Un TGV spécial va transporter les malades du Covid-19 de l'Est vers l'Ouest.
© SNCF

Après des transferts en avion militaire ou en bateau, un premier transfert de malades graves du Covid-19 par train est désormais prévu par la Direction générale de la santé (DGS). C’est ce qu’a annoncé Jérôme Salomon, directeur général de la DGS, le 24 mars. 20 patients dans un état grave du Grand Est seront ainsi transférés vers des hôpitaux dans l’Ouest du pays.

Vers Angers, Nantes, Le Mans et la Roche-sur-Yon

Le TGV médicalisé affrété par l’État et de type TGV Duplex (voitures à deux niveaux) doit être opérationnel à partir du 25 mars. Il transportera 20 malades, actuellement en réanimation dans les hôpitaux de Strasbourg (Haut-Rhin), vers les centres hospitalo-universitaires (CHU) d’Angers (Maine-et-Loire), de Nantes (Loire-Atlantique), du Mans (Sarthe) et de la Roche-sur-Yon (Vendée).

Techniquement, quatre patients seront installés par wagon, entourés d’une équipe médicale composée d’un anesthésiste réanimateur, d’un infirmier anesthésiste, et de trois infirmiers. Les équipes ont été mises en place avec les CHU d’Angers et de Nantes notamment. "Au total, il faut compter 50 soignants et logisticiens à bord de ce TGV plus une double équipe de conducteurs et de chefs de bord SNCF", a indiqué le groupe ferroviaire.

Soulager les régions saturées

Ce nouveau type de transfert vient s’ajouter à ceux déjà effectués par des avions militaires. Il correspond à la stratégie de la DGS de décharger des zones les plus touchées par la maladie, comme le Grand-Est en particulier où les hôpitaux sont saturés, et de transférer des patients vers des régions où des lits sont encore disponibles. Actuellement, les Pays de la Loire sont la région la moins touchée en France métropolitaine.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte