Covid-19 : Serge Ferrari tisse sa toile

Serge Ferrari met sur le marché des toiles composites qui éliminent les coronavirus des surfaces. Les applications sont nombreuses.

Partager
Covid-19 : Serge Ferrari tisse sa toile

Réduire la charge virale de 95 % après un quart d’heure et de 99,5 % au bout d’une heure. C’est la promesse du groupe Serge Ferrari qui a développé et breveté une technologie de traitement de surface destinée aux membranes composites à base de fil polyester qu’il commercialise. La performance est attestée par le laboratoire spécialisé Virhealth sur la base de la norme Iso 21702 et pour la souche de coronavirus humain 229E.

« Le projet a été lancé au début de la crise sanitaire. Deux mois se sont écoulés entre les premiers travaux en laboratoire et le début de la production », indique Philippe Espiard, directeur R&D du groupe. La technologie développée repose sur les propriétés antibactériennes et antivirales bien connues des particules d’argent. « Tout notre savoir-faire a résidé dans les formulations de ce traitement et dans son application industrielle », spécifie Philippe Espiard. Les applications sont nombreuses, notamment dans le domaine de la santé : structures modulaires pour l’accueil des patients (hôpitaux de campagne complets, tentes à déploiement rapide…) ou pour l’augmentation temporaires des capacités de stockage des structures hospitalières, aménagements intérieurs (séparations de box médicaux, stores à destination des chambres d’hôpital...), matériel médical (matelas nettoyables, brancards, revêtements pour matériel médical…) ou encore protections individuelles comme des combinaisons.

D’autres usages peuvent aussi être envisagés dans les lieux recevant du public ou à forte fréquentation tels qu’écoles, crèches mais aussi bureaux, commerces, cafés-hôtels-restaurants, dans l’événementiel et jusqu’aux transports en commun… Un chantier test a ainsi été mené dans une salle de classe. L’utilisation de 60 m² de toile a été nécessaire pour couvrir chaises et bureaux. Avec des membranes de dimensions différentes, même les particuliers, petits artisans ou commerçants peuvent en profiter. « Nous avons récemment développé des produits auto-adhésifs qui peuvent être appliqués sur des bureaux, des tablettes, des poignées de porte, etc. Nous travaillons d’ailleurs à la création d’un site de e-commerce. Nous dévions un peu de nos traditionnels marchés professionnels pour répondre à la demande sociétale », précise le directeur R&D qui reste encore prudent sur les prix pratiqués mais qu’il promet « accessibles au grand public ».

Prêt à répondre à la demande

L’entreprise était mi-mai capable de produire 20 000 m² par semaine de ces membranes anti-coronavirus, sur une capacité totale de production hebdomadaire qui s’élève à 300 000 m². « Nous pouvons monter en puissance en fonction des besoins. Et nous possédons des stocks. Nous sommes donc fin prêts à répondre à la demande », insiste Philippe Espiard. Serge Ferrari compte déjà plusieurs clients, dont les noms sont tus. Mi-mai, les livraisons avaient déjà débuté.

Même si la capacité des membranes composites du groupe à éliminer la quasi-totalité de la charge en sars-cov-2 des surfaces est scientifiquement attestée, il n’en faut pas moins relâcher la vigilance, prévient-on chez Serge Ferrari. « Leur utilisation ne saurait se substituer aux mesures de prévention prônées par le gouvernement. C’est un complément aux gestes barrière », avertit Philippe Espiard. Cette technologie de traitement de surface ne s’applique pas aux plastiques. Chez Serge Ferrari, on ne se dit cependant pas fermé aux échanges avec d’autres entreprises sur le sujet.

Notons par ailleurs que Pylote a également fait valider (par la laboratoire Fonderephar) sa technologie basée sur l’incorporation de microsphères de céramique contre la souche de coronavirus humain 229E. Des produits tels que des films adhésifs, des peintures ou des membranes filtrantes pour les masques de protection ont été qualifiés. Des applications prêtes à être mises sur le marché en partenariat avec des industriels et distributeurs. « Notre technologie est particulièrement adaptée aux espaces de vie, comme les lieux de transport, les environnements de travail, les zones scolaires, les hôpitaux ou les Ehpad », note le Pdg Loïc Marchin dans un communiqué.

NEWSLETTER Plasturgie

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES WEBINARS

  • Inscription 100% Gratuite
  • Alertes email avant le webinar
  • Zone de chat pour vos questions
  • Mise à disposition du replay
+ 50 Replays disponibles
3 clés pour réduire la déformation de vos pièces plastiques

17 juin 21 10h30 - 45 min

3 clés pour réduire la déformation de vos pièces plastiques

Proposé par Plastiques & Caoutchoucs

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Plasturgie

Système de séchage

KOCH-TECHNIK

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

78 - Versailles

Prestations de gardiennage télésurveillance, sûreté, sécurité incendie et filtrage des juridictions judiciaires du ressort

DATE DE REPONSE 10/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS